Aller au contenu principal
Dorinde face à la plaine du Forez (L’Astrée, 1733, IV, 7) - Guélard

Notice #016261

Image HD

Série de l'image :
L’Astrée de M. d’Urfé, Paris, Pierre Witte & Didot, 1733, 5 vol. in-12
Auteur(s) :
Guélard, Jean-Baptiste Antoine, grav. parisien actif 1730-1755
Date :
1733
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Y2-7044
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Histoire de Dorinde, du roi Gondebaut et du prince Sigismond
   
   L’oracle de Vénus a dit à Dorinde :
    « En Forests se trouvera
    Ce qui ton mal guérira. »
   
   Dorinde se met donc en route et rencontre un sage vieillard.
    « Nous nous mismes donc en chemin chacun un baston en la main pour nous ayder à passer les passages plus incommodes, et parce que je le priay de me conduire par les chemins les moins fréquentez, de peur que avois d’estre rencontrée, il le fit avec tant de soing que, devant qu’il fut midy, sans que nous fussions entrez dans nul grand chemin sinon pour le croiser, il me rendit sur une montagne assés haute où s’estant arresté, il me montra avec son baston la ville de Feurs assés proche, et un peu plus en là celle de Marcilly, et par conséquent la grande plaine de Forests, me disant que je louasse Dieu de ce que, sans nulle mauvaise rencontre, il avoit permis que je fusse arrivée en lieu où j’esperois de recevoir quelque consolation. Et sur cela, luy ayant demandé où estoit la rivière de Lignon : Voyez-vous, me dit-il, celle-là qui passe auprès de cette ville, que je vous ay nommée Feurs, c’est Loire. Or tournez les yeux un peu à main droitte, et voyez comme un peu au-dessous de là, il y a une petite rivière qui entre dans Loire, prenez garde comme elle vient de ces montagnes voisines, et prend son cours, contre la coustume presque de toutes les autres, du couchant au levant : c’est Lignon que vous demandez. »
Annotations :
1. Signé sous la gravure à droite « Guélard sc. »