Aller au contenu principal
Godomar & Bellimarte tentent de sortir de Lyon (L’Astrée, 1733, IV, 8) - Guélard

Notice #016262

Image HD

Série de l'image :
L’Astrée de M. d’Urfé, Paris, Pierre Witte & Didot, 1733, 5 vol. in-12
Auteur(s) :
Guélard, Jean-Baptiste Antoine, grav. parisien actif 1730-1755
1733
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Y2-7044
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Le (très aimé) prince Godomar fend en deux d’un coup de hache la tête d’Ardilan, qui tentait de s’opposer à sa sortie sur ordre du roi. (Ardilan est détesté.)
   
    « Nul de nous ne manqua à ce que luy avoit esté commandé, et le jeune Godomar s’y trouva à l’heure qu’il avoit dite. Si bien que montant à cheval, parce que nous avions sceu que Clorante estoit desja party avec une bonne troupe, nous nous présentasmes à la porte. Mais Ardilan s’y trouva qui voulut sçavoir où nous allions. – Apres Clorante, respondit Bellimarte. – Mais le roy, respondit Ardilan, ne m’a pas commandé de vous laisser sortir, Godomar alors s’avançant : Et depuis quand; outrecuidé que vous estes, dit-il, estes-vous devenu le censeur de mes actions? Que cette porte soit ouverte sans plus répliquer. – Seigneur, respondit Ardilan, je ne vous avois pas veù, mais vous ne trouverez pas mauvais s’il vous plaist que sans commandement du roy je n’ouvre point, puis qu’il me l’a defendu. -Ah ! traistre, dit alors Godomar, mettant la main à une hache d’armes qu’il portoit à -l’arçon de sa selle, il faut qu’en un coup je te paye de toutes tes perfidies. Et en mesme temps il luy donna un si grand coup sur la teste qu’il la luy fendit en deux. Ceux de la porte furent si espouvantez de la mort de cet homme qu’il n’y en eut un seul qui osa contredire à l’ouverture que le prince desiroit, outre qu’estant grandement aymé et honoré de tous les solduriers, et Ardilan hay pour son insupportable arrogance, incontinent les portes furent ouvertes, et Godomar et toute sa suite sortirent sans difficulté. »
Annotations :
1. Signé sous la gravure à droite « Guélard sc. »