Aller au contenu principal

Frontispice (Les Œuvres de Virgile, trad. Des Fontaines, 1743) - Cochin

Notice n°1 sur 19 Notice suivante

Date :
1743
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
RESERVE 8-BL-4394 (1)
Œuvre signée

Analyse

Un putto portant un phylactère de réclame annonçant le Virgile françois arrive en volant devant les neuf Muses ébahies (Cochin n'en a dessiné en fait que huit) qui se tiennent au seuil d'un temple en forme de rotonde. Il faut sans doute comprendre ce temple comme celui d'Apollon, qui métaphorise lui-même le mont Hélicon où se tiennent les neuf muses : grâce à la traduction de l'abbé Desfontaines, Virgile est remis à sa place, restauré dans le Parnasse français.

Au seuil du temple, les Muses ne sont pas représentées comme des inspiratrices : elles protègent l'entrée du temple, constituent un obstacle à franchir, et dans le même temps elles accueillent le lecteur et le livre, constituent le public du livre. On est très loin ici de la représentation traditionnelle des neuf Muses sur l'Hélicon !

Annotations :

1. Signé sous la gravure à gauche « C. N. Cochin filius inv. », à droite « C. N. Cochin Sculpsit ».
Sur le phylactère : « VIRGILE FRANÇOIS ».
Légende : « Pandite nunc Helicona, Deæ » (Énéide, VII, 641), Ouvrez-moi l'Hélicon déesses. Le poète invoque les Muses avant de procéder au dénombrement de l'armée latine qui se rassemble, contre Énée et les Troyens et contre la volonté de Latinus, à l'instigation de Turnus.

Informations techniques

Notice #017907

Image HD

Identifiant historique :
B7226
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr