Aller au contenu principal
Le songe des trois rois mages (Cathédrale d’Autun)

Notice #017928

Image HD

Série de l'image :
Autun, Cathédrale Saint-Lazare
Auteur(s) :
Gislebertus (vers 1090-après 1146)
Entre 1125 et 1145
Nature de l'image :
Chapiteau historié
Lieu de conservation :
Autun, Cathédrale
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Cet épisode prend place après la visite des rois Mages à Marie et à Jésus, et avant la fuite en Égypte. Hérode prépatre le massacre des Innocents, Dieu met ses protégés à l’abri :
    « Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. » (Matthieu, II, 12)
    Le sculpteur a représenté les trois rois mages endormis, la nuit qui suit leur visite. Les rois représentent en même temps les trois âge de la vie, la jeunesse au centre (un jeune homme imberbe), la maturité en haut (un moustachu) et la vieillesse en bas (un barbu). Un ange touche du doigt le roi à moustache, il ouvre les yeux. De l’autre main, l’ange montre l’étoile du berger, qui doit les guider (ou qui les a guidés ?) dans leur voyage.
   
    Jung insère une reproduction de ce chapiteau dans son article « De la nature des rêves » (1945), qui sera intégré ensuite dans La Guérison psychologique. L’image est supposée venir à l’appui de sa thèse selon laquelle la plupart des rêves se divisent en quatre phases (situation dans un lieu, description d’une action, surgissement d’une péripétie, dénouement), formant en quelque sorte une structure dramatique. Jung renvoie à l’image, mais ne développe pas l’analyse.
    On peut supposer qu’il décompose ici
    1. Le lieu, la structure du lit. Les trois rois sont dans un lit,
    2. L’action, la couverture en demi-cercle. Ils dorment,
    3. La péripétie, la main droite de l’ange. L’ange les éveille, les avertit du danger d’Hérode,
    4. Le dénouement, la main gauche de l’ange. Ils feront bonne route en suivant l’étoile.