Aller au contenu principal
Trône de l’hétimasie (Rome, Sainte-Marie-Majeure)

Notice #018506

Image HD

Série de l'image :
Rome, Basilique Sainte-Marie-Majeure
Date :
Entre 432 et 440
Nature de l'image :
Mosaïque
Sujet de l'image :
Sujet d’histoire sacrée. Annonciation
Lieu de conservation :
Rome, Basilique Sainte-Marie-Majeure
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
L’hétimasie est l’attente du retour du Christ, elle s’oppose à la parousie, sa Présence. Le trône de l’hétimasie est le trône vide préparé pour le Christ du Jugement.
   Le trône est représenté comme une imago clipeata, une image bouclier. Sur le trône siège la Croix. Aux pieds du trône se trouve le rouleau de loi scellé des sept sceaux. De part et d’autre de l’imago sont les emblèmes des évangélistes, le lion et l’aigle, Marc et Jean à droite, l’ange et le bœuf, Matthieu et Luc à gauche. Devant les emblèmes deux hommes en toge blanche tiennent le Livre sacré, l’un pour le lire à droite (on voit sa couverture orange), l’autre pour le montrer à gauche (on voit l’écriture sur les pages blanches).
   Celui de droite, aux cheveux noirs et au front dégarni, est Paul. Grand prédicatzur, Paul lit la Bible, qu’il tient tournée vets lui. Celui de gauche, aux cheveux blancs, est Pierre : il ne lit pas, il montre le Livre, il le donne à voir par son exemple et sa personne.
   Pierre et Paul sont les piliers de l’Église, ici à la clef de voûte de l’arc triomphal.
   
   Au trône de la Croix correspondent, sur les mosaïques de gauche, le trône du Christ lors de l’Adoration des Mages, et sur celles de droite, le trône d’Hérode, que les Mages viennent consulté. Le trône de la Croix, qui symbolise l’Église, établit la jonction entre pouvoir temporel et pouvoir spirituel.
Annotations :
1. « XYSTVS EPISCOPVS PLEBI DEI » : Xystus serait pour Sixtus et désignerait le pape Sixte III, fondateur de la basilique. Sixte, évêque pour le peuple de Dieu. Plebs Dei désignerait le peuple chrétien, les citoyens de la Cité de Dieu.