Aller au contenu principal

Intérieur d'une galerie ruinée - Robert

Série de l'image :

Notice précédente Notice n°65 sur 101 Notice suivante

Date :
1767
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Dimensions (HxL cm) :
45x35 cm
Sujet de l'image :
Lieu de conservation :

Analyse

Livret du Salon de 1767 :

« Par M. Robert, Académicien.
100. Le Port de Rome, orné de différens Monumens d'architecture antique & moderne. 
[…]
109. Intérieur d'une Gallerie ruinée.
Petit ovale. »

Description de Diderot :

« A droite une colonnade ; debout sur les débris ou restes d’une voûte brisée, un homme envelopé dans son manteau ; sur une assise inférieure de la même fabrique, au pied de cet homme, une femme courbée qui se repose. Au bas, à l’angle, vers l’intérieur de la galerie, groupe de paysans et de paysannes, entre lesquelles une qui porte une cruche sur sa tête. Au-devant de ce groupe, dont on n’aperçoit que les têtes, femme qui remmène un cheval. Le reste des figures de ce côté est masqué par un grand piédestal qui soutient une statue. De ce piédestal, sort une fontaine dont les eaux tombent dans un vaste bassin. Vers les bords de ce bassin, sur le fond, femme avec une cruche à la main, une corbeille de linges mouillés sur sa tête, et s’en allant vers une arcade qui s’ouvre sur la scène et l’éclaire. Sous cette arcade, paysan monté sur sa bête et faisant son chemin. En tournant de là vers la gauche, fabriques ruinées, colonnes qui tombent de vétusté et grand pan de vieux mur. Le côté droit étant éclairé par la lumière qui vient de dessous l’arcade, on pense bien que le côté gauche est tout entier dans la demi-teinte. Au pied du grand pan de vieux mur, sur le devant, paysan assis à terre et se reposant sur la gerbe qu’il a glanée ; et puis des masses de pierres détachées, et autres accessoires communs à ce genre. Ce qu’il y a de remarquable dans ce morceau, c’est la vapeur ondulante et chaude qu’on voit au haut de l’arcade, effet de la lumière arrêtée, brisée, réfléchie par la concavité de la voûte. »

Le tableau se lit de droite à gauche si l'on suit Diderot. L'homme enveloppé dans son manteau serait le personnage debout complètement à droite. La femme courbée qui se repose serait la femme assise sous lui. Le groupe de paysans et la femme « qui porte une cruche sur sa tête » sont à peine visibles sous la femme assise et derrière le piédestal de la statue. La fontaine, la statue, le piédestal, correspondent à la description de Diderot, et occupent le centre du tableau. Derrière la fontaine, conformément à la description de Diderot, on repère bien une « femme avec une cruche à la main, une corbeille de linges mouillés sur sa tête, et s’en allant vers une arcade ». Le « paysan monté sur sa bête » est bien présent à gauche et en arrière de la lingère. La répartition de la lumière est celle qu'indique Diderot, une colonne très éclairée à droite et une façade dans l'ombre à gauche. Complètement à gauche, le paysan assis à terre est à peine visible au tout premier plan, mais il est bien là.

Annotations :

2. Vente collection Eugène Fischhof, Galerie Georges Petit, 14 juin 1913, n°40.
Exposé le 11 décembre 1946 à la Galerie Charpentier à Paris, n°4.

Objets :
Statue
Fontaine

Informations techniques

Notice #019753

Image HD

Traitement de l'image :
Scanner
Bibliographie :
Diderot, Salons de 1767-69, éd. Bukdahl, Delon, Lorenceau, Hermann, 1990
après p. 338, n°33