Aller au contenu principal
×
Recherche infructueuse

La beauté du jour (Rétif, Les Contemporaines, vol. 9, 1781) - Binet

Notice précédente Notice n°59 sur 86 Notice suivante

Date :
1781
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
SMITH LESOUEF R-1609
Légende

Analyse

Colombe de Ménancour et Gironville sont épris l'un de l'autre. Mais cherchant un parti encore meilleur pour sa fille qu'il « vénère », M. de Ménancour refuse de les marier et met en place, avec le concours d'un marchand de tableaux, un dispositif de vente aux enchères : il expose chez le marchand un portrait de sa fille, qu'il unira « au plus offrant ». Le moment de la scène représentée est celui où Gironville, après avoir écrit son nom sous le tableau, se retourne pour rendre la plume au marchand.

En l'absence du père, alors que Colombe, réduite à son portrait, ne constitue qu'un « objet de montre et de parade », la scène se joue entre Gironville, au centre, et le marchand, qui est de mèche avec lui : le marchand cachera ensuite le portrait afin que les rivaux de Gironville ne puissent pas faire d'offre. L'intéraction de Gironville et du marchand est placée sous le regard du portrait, selon un dispositif d'effraction inversé : ce ne sont pas des spectateurs regardant un portrait, mais un portrait regardant des acteurs, la bordure du portrait signifiant le 4e mur qui circonscrit la scène et que la scène abolit.

L'intéraction est signifiée par la plume que Gironville rend au marchand après s'être inscrit : A cette plume dans la scène réelle correspond la plume qui orne la coiffure de Colombe sur le portrait : en tendant la plume au marchand, Gironville désigne sa signature sous le portrait. La plume est à la fois métaphore de la signature et métonymie du portrait. L'intéraction est une transaction qui place et Gironville et Colombe entre les mains du marchand.

Au-dessous du portrait de Colombe est noté le nom de Gironville. Al.Ces.Tim. est le début de ses trois prénoms, à savoir Alexandre, César et Timothée. Dans la nouvelle, pour plus de vraisemblance, Gironville a fait inscrire avant lui « par différens Garsons du Marchand, des noms pris au-hasard », de sorte que le nom de Gironville est le quatrième nom inscrit ; sur la gravure seul son nom apparaît, suivi d'un espace blanc, comme s'il était le premier à présenter une offre. Sur le plan narratif l'espace de l'inscription doit fonctionner comme une liste. Mais visuellement, le tableau ne souffre sous lui qu'un nom, qui, à la manière d'un cartel, donne le nom du tableau : Colombe devient ainsi, en quelque sorte, Mme Alcestine de Gironville…

Le caractère facétieux des candidatures fictives est transposé dans l'espace de la boutique : depuis un autre portrait, une jeune fille sur le mur du fond regarde amusée celui de Colombe. Elle dit la farce que la liste baroque de Gironville, supprimée de l'image, ne peut pas dire visuellement. Face à ce portrait riant, juste au-dessus de la pancarte « Au plus offrant » et à moitié dissimulée par lui, une jeune et modeste religieuse aux yeux baissés fait contraste avec la brutalité crue de l'offre.

La transaction a lieu dans une boutique : la multitude des portraits sur les murs marque un tournant de la société, qui se marchandise. En l'absence du père, le fils se pavane au milieu d'une cour de femmes, mais de femmes virtuelles, de femmes en portrait.

Annotations :

1. Au-dessus de la gravure à droite « IX. Vol. Pag. 44: » 
La gravure n'est pas signée.
Légende sous la gravure : « Voila mon offre. »

Description de la gravure par Rétif : « On voit un Tableau représentant une Jeune-personne, au haut duquel est écrit : Au plus offrant ; et au bas le nom d'un Enchérisseur, César-Alexandre-Timothée De-Gironville ; Le Jeune-Homme, qui vient d'écrire son nom, rend la plume au Marchad-de-Tableaux. »

Items :
Tableau sur le mur
Sources textuelles :
Rétif de la Bretonne, Les Contemporaines (1780-1782)

Informations techniques

Notice #020300

Image HD

Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Bibliothèque numérique Gallica, Bibliothèque nationale de France (https://gallica.bnf.fr)