Aller au contenu principal
Roger contre Dudon délivre sept rois (Rol. furieux Brunet 1776, ch40) - Cochin

Notice #002031

Image HD

Série de l'image :
L’Arioste, Roland furieux, trad D’Ussieux ill Cochin/Moreau... Paris Brunet 1776
Auteur(s) :
Ponce, Nicolas (1746-1831)
Cochin le jeune, Charles-Nicolas (1715-1790)
Date :
1783
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 16e siècle
Lieu de conservation :
Lunel, Bibliothèque municipale, Fonds Médard
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
G. 49
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux
Traitement de l'image :
Scanner
Photo sur papier
Localisation de la reproduction :
Collection particulière

Analyse

Analyse de l'image :
   Roger, cherchant à Marseille un bateau pour rejoindre les troupes d’Agramant qui ont déserté Arles assiégée par Charles, rencontre Dudon et lecombat pour délivrer les sept rois qu’il a faits prisonniers.    Lecombat est un modèle de courtoisie chevaleresque, jusqu’au non-sens.    Voyant Roger sans lance, Dudon a jeté la sienne (str. 77).    Dudon est armé d’une masse ferrée (ferrata mazza, str. 79). Roger tire son épée. Mais Roger, supérieur au combat, épargne Dudon qui est le cousin de Bradamante.    L’espace vague est suggéré par les cordages des bateaux au dond à droite. Les sept rois gardent les yeux baissés, en signe d’humiliation, et constituent de la sorte les spectateurs interdits, impossibles de la scène, à la lisière de l’espace vague et d el’espace restreint. Les cadavres qui jonchent le sol au premier plan délimitent le « quatrième mur » entre nous et la scène proprement dite. L’espace de la gravure est également coupé en deux par le mat central: à gauche, l’espace agonistique, héroïque, à droite, la défection de cet espace, dans la honte (en haut) et la mort (en bas), s’opposent et marquent combien le modèle de l’agon est désormais marginalisé, dépassé.
Annotations :
1. Signé et daté sous la gravure : à gauche, « C. N. Cochin Eques del. » ; au centre, « 1783 » ; à droite, « N. Ponce sculp. »