Aller au contenu principal

La tour de Babel (La Sainte Bible, Mame, 1866) - G. Doré

Date :
Entre 1862 et 1865
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Gravure sur bois debout
SMITH LESOUEF R-6283
Ňíuvre sign√©e
Légende

Analyse

L'épisode prend place au début de la Genèse, juste après le Déluge, avant le Cycle d'Abraham :

Tout le monde se servait d'une m√™me langue et des m√™mes mots.¬†Comme les hommes se d√©pla√ßaient √† l'orient, ils trouv√®rent une vall√©e au pays de Shin√©ar et ils s'y √©tablirent.¬†Ils se dirent l'un √† l'autre¬†: Allons¬†! Faisons des briques et cuisons-les au feu¬†! La brique leur servit de pierre et le bitume leur servit de mortier.¬†Ils dirent¬†: Allons¬†! B√Ętissons-nous une ville et une tour dont le sommet p√©n√®tre les cieux¬†! Faisons-nous un nom et ne soyons pas dispers√©s sur toute la terre.¬† (Gen√®se 11,1-4)

La tour, voilée part les nuages, d'élève dans un vaste chantier de construction. Au centre de la composition, un homme debout lève les bras au ciel, la tête renversée en arrière. A gauche en contrebas, les ouvriers s'activent à convoyer et pousser un lourd chargement de pierres. Sur la droite, auprès de celui qui lève les bras au ciel, un groupe assis semble converser. Derrière, de gauche à droite, un homme se prend la tête dans les mains, un autre s'arrache les cheveux, un troisième plonge la tête dans son coude replié.

Pour la repr√©sentation du chantier au second plan √† gauche, Gustave Dor√© s'est efforc√© d'√™tre r√©aliste. Mais les constructions du Moyen Orient antique √©taient de briques, et non de pierre comme il le sugg√®re ici, dans la tradition europ√©enne. De m√™me, on utilisait √Ęnes et bŇďufs pour tra√ģner les chariots, et non des chevaux, introduits en Orient plus tard, et d'abord attel√©s aux chars de combat, ou destin√©s √† la course et √† la cavalerie l√©g√®re.

Pour la tour disparaissant dans les nuages, Gustave Doré a pu s'inspirer des deux Tours de Babel de Pierre Bruegel l’Ancien, qui avait imaginer ce moyen de suggérer l'élévation jusqu'au ciel.

Le premier plan de l'image, à droite, est plus énigmatique. C'est là que Doré a essayé de représenter la confusion des langues :

Or Yahv√© descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient b√Ęties.¬†Et Yahv√© dit¬†: Voici que tous font un seul peuple et parlent une seule langue, et tel est le d√©but de leurs entreprises¬†! Maintenant, aucun dessein ne sera irr√©alisable pour eux.¬†Allons¬†! Descendons¬†! Et l√†, confondons leur langage pour qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres.¬†
Yahv√© les dispersa de l√† sur toute la face de la terre et ils cess√®rent de b√Ętir la ville.¬†Aussi la nomma-t-on Babel, car c'est l√† que Yahv√© confondit le langage de tous les habitants de la terre et c'est de l√† qu'il les dispersa sur toute la face de la terre. (11,5-9)

Les quatre personnages assis en rond discutent apparemment de la construction, mais ils ne se comprennent plus. Les trois autres assis derrière eux expriment, chacun à sa manière, leur désespoir : de gauche à droite, sombre mélancolie, hystérie, repli sur soi.

Mais quel est le sens du geste de l'homme levant les bras au Ciel au centre de la composition¬†? Est-ce une pri√®re d√©sesp√©r√©e ou un ultime d√©fi, un mouvement de supplication ou de r√©volte envers Dieu qui vient de condamner son Ňďuvre¬†? La tour envelopp√©e dans les nu√©es, s'efface progressivement de l'image, elle est effac√©e par Dieu, tandis que l'homme suppliant et r√©volt√© est plac√© dans sa lumi√®re. Ses bras tendus ouvrent vers le ciel un angle sym√©trique de celui que fait la tour en descendant vers les hommes. Sa position m√™me dans la composition est ambivalente, puisqu'il se situe √† l'interface de l'humanit√© industrieuse √† gauche et de la discorde civile √† droite.

Doré saisit l'homme dans ses contradictions, son abaissement et son élévation, sa prière et sa révolte.

Annotations :

1. Sign√© en bas √† gauche ¬ę G. Dor√© ¬Ľ, √† droite ¬ę C. MAURAND. ¬Ľ

Sources textuelles :
Genèse
XI, 1-4 (Bible de Jérusalem, p. 51)

Informations techniques

Notice #020647

Image HD

Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr