Aller au contenu principal

Joseph explique les songes de Pharaon (La Sainte Bible, Mame, 1866) - G. Doré

Date :
Entre 1862 et 1865
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Gravure sur bois debout
SMITH LESOUEF R-6283
Œuvre signée
Légende

Analyse

Pharaon est assis au cœur d’un palais  immense. Sur la droite se dressent trois colonnes à chapiteaux papyriformes. Le mur du fond est couvert de hiéroglyphes, dont deux cartouches royaux encadrant le signe ânkh (☥), que l’on peut confondre avec la croix.

Assis sur son trône Pharaon écoute Joseph interpréter le rêve qu'il vient de lui raconter :

Alors Pharaon parla ainsi à Joseph : Dans mon songe, il me semblait que je me tenais sur la rive du Nil. Voici que montèrent du Nil sept vaches grasses de chair et belles d'aspect, qui pâturèrent dans les joncs. Mais voici que sept autres vaches montèrent après elles, efflanquées, très laides d'aspect et maigres de chair, je n'en ai jamais vu d'aussi laides dans tout le pays d'Égypte. Les vaches maigres et laides dévorèrent les sept premières, les vaches grasses. Et lorsqu'elles les eurent avalées, on ne s'aperçut pas qu'elles les avaient avalées, car leur apparence était aussi laide qu'au début. Là-dessus, je m'éveillai. […]
Joseph dit à Pharaon : […] Dieu a annoncé à Pharaon ce qu'il va accomplir. Les sept belles vaches représentent sept années. Les sept vaches maigres et laides qui montent ensuite représentent sept années : c'est qu'il y aura sept années de famine […].  Voici que viennent sept années où il y aura grande abondance dans tout le pays d'Égypte, puis leur succéderont sept années de famine et on oubliera toute l'abondance dans le pays d'Égypte ; la famine épuisera le pays et l'on ne saura plus ce qu'était l'abondance dans le pays, en face de cette famine qui suivra, car elle sera très dure. (Genèse 41,15-32)

En face de Pharaon, au centre de l'image, le jeune Joseph de dos, dont la tunique blanche se détache sur le fond gris, est dessiné bras écartés dans une position d'orateur: il interprète le rêve devant Pharaon et toute sa cour, les officiers à gauche en uniforme d'apparat et les prêtres à droite, qui l'écoutent avec attention et animosité. On ne peut s’empêcher de penser à Jésus devant les docteurs du Temple de Jérusalem, même si la scénographie est différente.

Joseph était en prison, accusé (à tort) d'avoir violé la femme de son maître Putiphar. En prison, il a su expliquer les rêves des autres détenus : Pharaon en a eu vent et l’a fait venir.

De prisonnier, il va devenir Grand Vizir, chargé de mettre en œuvre un programme de sécurisation économique et sociale du pays : engranger les grains pendant les sept bonnes années, et les distribuer pendant les sept ans de famine.

Annotations :

1. Signé en bas à gauche « G. Doré », à droite « PANNEMAKER DOMS ».

3. L'épisode de Joseph expliquant le songe de Pharaon est bien représenté dans la tradition iconographique. Dans la Bible de Maciejowski, la cour de Pharaon est la cour de Saint-Louis, commanditaire de l'œuvre ; Andrea del Sarto les installe sur le perron d'un palais austère de la première Renaissance ; dans les loges de Raphaël, Pharaon reçoit Joseph dans une élégante loggia italienne. L'originalité de la composition de Doré tient dans la reconstitution d'un palais égyptien. Doré a pu s'inspirer du Portique du grand temple de Philae gravé par Le Père pour la Description de l'Égypte, vol. 1, pl. 18.

Sources textuelles :
Genèse
41, 1-49 (Bible de Jérusalem, p. 89-91)

Informations techniques

Notice #020665

Image HD

Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr