Aller au contenu principal

Joseph vendu par ses frères (La Sainte Bible, Mame, 1866) - G. Doré

Notice précédente Notice n°27 sur 126 Notice suivante

Date :
Entre 1862 et 1865
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Gravure sur bois debout
SMITH LESOUEF R-6283
Œuvre signée
Légende

Analyse

Joseph est le onzième fils de Jacob (nommé également Israël) et le premier-né de sa seconde épouse Rachel. Laban avait en effet forcé Jacob à épouser d'abord sa fille aînée Léa, avant de lui donner Rachel qu'il aimait. Joseph se croit supérieur à ses frères et, en rêve, il les voit se prosterner devant lui.

Israël aimait Joseph plus que tous ses autres enfants, car il était le fils de sa vieillesse, et il lui fit faire une tunique ornée. Ses frères virent que son père l'aimait plus que tous ses autres fils et ils le prirent en haine, devenus incapables de lui parler amicalement. (Genèse 37, 3-4)

Un jour où ses frères ont mené à Sichem paître le troupeau, Jacob envoie Joseph les rejoindre. Dès qu’ils le voient, ils se  disent : 

Maintenant, venez, tuons-le et jetons-le dans n'importe quelle citerne ; nous dirons qu'une bête féroce l'a dévoré. Nous allons voir ce qu'il adviendra de ses songes !  (37, 20)

 Mais Ruben, le fils aîné, demande à ses frères d'épargner la vie de Joseph.

Mais Ruben entendit et il le sauva de leurs mains. Il dit : N'attentons pas à sa vie ! Ruben leur dit : Ne répandez pas le sang ! Jetez-le dans cette citerne du désert, mais ne portez pas la main sur lui !
Donc, lorsque Joseph arriva près de ses frères, ils le dépouillèrent de sa tunique, la tunique ornée qu'il portait. Ils se saisirent de lui et le jetèrent dans la citerne ; c'était une citerne vide, où il n'y avait pas d'eau. Puis ils s'assirent pour manger. Comme ils levaient les yeux, voici qu'ils aperçurent une caravane d'Ismaélites qui venait de Galaad. Leurs chameaux étaient chargés de gomme adragante, de baume et de ladanum, qu'ils allaient livrer en Égypte. Alors Juda dit à ses frères : Quel profit y aurait-il à tuer notre frère et couvrir son sang ? Venez, vendons-le aux Ismaélites, mais ne portons pas la main sur lui : il est notre frère, de la même chair que nous. Et ses frères l'écoutèrent. Or des gens passèrent, des marchands madianites, et ils retirèrent Joseph de la citerne. Ils vendirent Joseph aux Ismaélites pour vingt sicles d'argent et ceux-ci le conduisirent en Égypte.
Lorsque Ruben retourna à la citerne, voilà que Joseph n'y était plus ! (37, 21-29)

Autrement dit, Joseph n'a pas été vendu par ses frères, même si ses frères en ont eu le projet. Ce sont les marchands madianites qui l'ont vendu, à leur insu. Pour les frères, Joseph a disparu.

Doré représente Joseph au centre de l'image, entraîné vers la gauche par un marchand ismaëlite qui le tire par la manche pour l'éloigner du puits. Joseph est tourné vers ses frères, mais les marchands madianites se tiennent en rang serré sur la droite et font écran entre Joseph et eux. Au fond à droite, les frères de Joseph sont réunis autour d'un tertre, certains d'entre eux regardent le tertre, d'autres sont retournés pour regarder les marchands.

Que font les frères au fond à gauche et qu'est-ce que ce tertre ? On peut penser que c'est le puits. Mais il est si bien comblé qu'on ne voit pas comment Joseph aurait été jeté là au fond d'une citerne. Un des frères au centre, qui se retourne justement vers les Madianites, tient quelque chose à la main. On peut penser que c'est la tunique de Joseph, et que le tertre est destiné aux sacrifices. Les frères décident d'organiser le simulacre de la tunique tachée de sang :

Ils prirent la tunique de Joseph et, ayant égorgé un bouc, ils trempèrent la tunique dans le sang. Ils envoyèrent la tunique ornée, ils la firent porter à leur père avec ces mots : Voilà ce que nous avons trouvé ! Regarde si ce ne serait pas la tunique de ton fils. Celui-ci regarda et dit : C'est la tunique de mon fils ! Une bête féroce l'a dévoré. Joseph a été mis en pièces ! Jacob déchira ses vêtements, il mit un sac sur ses reins et fit le deuil de son fils pendant longtemps […]. Cependant, les Madianites l'avaient vendu en Égypte à Potiphar, eunuque de Pharaon et commandant des gardes. (37, 31-33) 

Alors qu'ils voient les marchands s'éloigner avec Joseph, les frères désignent l'endroit où doit être déposée la tunique qu'ils vont tacher de sang. Cet endroit est un autel des sacrifices, plutôt que le puits.

Si le puits n'est pas visible sur l'image, il faut l'imaginer en contrebas, derrière les Madianites qui y ont repêché Joseph. Doré organise sa composition selon deux mouvements contraires. D'une part, les Madianites en noir remontent du puits, vendent Joseph aux Ismaëlites, qui emportent l'adolescent vers la gauche. D'autre part Joseph se tourne en direction de ses frères, qu'il ne peut pas voir, et ses frères se tournent vers lui, mais trop tard.

Dans le récit biblique, la succession narrative dissocie nettement la séquence de la vente, puis celle où Ruben constate que Joseph a disparu, enfin celle de la tunique tachée de sang. Doré condense et rassemble ces séquences successives dans une seule scène : Joseph est tout juste vendu et déjà ses frères s'apprêtent à tacher sa tunique de sang. Un dessin photographié montre cette tunique tachée de sang apportée à Jacob, mais il n'a pas été gravé. 

Joseph ne voit pas ses frères, cachés pas les Madianites ; mais il pourrait presque les voir. Les frères ne voient pas Joseph, mais de même ils le pourraient presque. Ce « presque » lie ensemble tous les éléments. il se matérialise dans l'image par un dispositif d'écran (les Madianites interposés). Le regard résigné de Joseph, qui ne lève même pas les yeux jusqu'à ses frères, et la perspective barrée par les bâtons croisés du vieil Ismaélite et du jeune Madianite, donnent à réfléchir sur le sens que Doré a voulu donner à la scène, comme si les marchands témoignaient leur compassion pour le brutal abandon de Joseph par ses frères ! Doré fait disparaître le produit de la transaction : on ne voit pas trace des vingt sicles.

Annotations :

1. Signé en bas à gauche « G. Doré », à droite « W. Thomas ».

Sources textuelles :
Genèse
37, 12-36 (Bible de Jérusalem, p. 85)

Informations techniques

Notice #020664

Image HD

Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr