Aller au contenu principal

Mort d'Abimelech (La Sainte Bible, Mame, 1866) - G. Doré

Notice précédente Notice n°60 sur 126 Notice suivante

Date :
Entre 1862 et 1865
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Gravure sur bois debout
SMITH LESOUEF R-6283

Analyse

Puis Abimélek marcha sur Tébèç, il l'assiégea et la prit.
Il y avait là, au milieu de la ville, une tour fortifiée où se réfugièrent tous les hommes et femmes et tous les notables de la ville. Après avoir fermé la porte derrière eux, ils montèrent sur la terrasse de la tour.
Abimélek parvint jusqu'à la tour et il l'attaqua. Comme il s'approchait de la porte de la tour pour y mettre le feu,
une femme lui lança une meule de moulin sur la tête et lui brisa le crâne.
Il appela aussitôt le jeune homme qui portait ses armes et lui dit : " Tire ton épée et tue-moi, pour qu'on ne dise pas de moi : C'est une femme qui l'a tué. " Son écuyer le transperça et il mourut.
Quand les gens d'Israël virent qu'Abimélek était mort, ils s'en retournèrent chacun chez soi.
Ainsi Dieu fit retomber sur Abimélek le mal qu'il avait fait à son père en égorgeant ses soixante-dix frères.
Et Dieu fit aussi retomber sur la tête des gens de Sichem toute leur méchanceté. Ainsi s'accomplit sur eux la malédiction de Yotam, fils de Yerubbaal.

Annotations :

1. Signé en bas de la gravure à gauche « G. Doré », à droite « TRICHON MONVOISIN ».

Sources textuelles :
Juges
IX, 50-57 (Bible de Jérusalem, p. 362)

Informations techniques

Notice #020941

Image HD

Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr