Aller au contenu principal
Saint Grégoire dictant ses homélies - Vanloo

Saint Grégoire dictant ses homélies - Vanloo

Série de l'image :

Notice précédente Notice n°48 sur 87 Notice suivante

Date :
1764
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Esquisse
Dimensions (HxL cm) :
101x75,2
Lieu de conservation :
Commerce d’art

Analyse

Annotations :

1. En haut à gauche, « S. Gregoire dictant ses homélies à un Secretaire ».
En bas à gauche, n° d’inventaire 1890, à droite 202.

2. Inventaire des possessions du peintre, août 1765, n° 82.
Vente Carle Vanloo du 12 sept. 1765, lot 6.
Acquis par Catherine II avant 1785 pour le Palais de marbre à Saint-Petersbourg. Inventaire de ce palais, 1785, n° 193.
Transféré au château de St Michel à St Petersbourg, après 1796. Entre à l’Ermitage en 1838.
Transféré à l’université de Vilnius, Lithuanie, en 1852.
Streiltz, Stockholm, 1949.
Vente anonyme d’un collectionneur norvégien, Sotheby’s, Londre, 9 déc. 1981, lot 92.
Vente Christie’s 7067 du 8 juillet 2005, Londres, King Street.

3. L’esquisse est la sixième d’une série de sept destinées à la décoration de la chapelle de saint Grégoire aux Invalides. Gravure. Voir Bnf Estampes Ve-1719 (15)-4

Analyse de l'image :

Livret du Salon de 1765 :

« Par feu M. Carle Vanloo, premier Peintre du Roi, Chevalier de son Ordre, Directeur de l’Académie Royale de Peinture & de Sculpture, Directeur de l’Ecole Royale des Elèves protégés.
N° 1. […]
4. Sept Esquisses pour la Chapelle de saint Grégoire, aux Invalides. »

Mercure de France, octobre 1765, p. 149 :

« Moins observés par la foule peut-être, mais plus précieux encore aux amateurs, étoient sept petits tableaux ou esquisses, de la vie de Saint Gregoire, composés pour être exécutés en grand, dans une Chapelle des Invalides. On y peut admirer tout ce qu’on exige dans les différentes parties de la peinture : l’ordonnance, le choix & la disposition des groupes, l’entente des lumières, l’éclat harmonieux du coloris, &c. & dans tous ces tableaux beaucoup de force, des expressions vraies & heureuses : celui du plafond sur-tout, qui représente l’apothéose du Saint, est d’une énergie vraiment sublime. »

Saint Grégoire à droite dicte ses homélies à son secrétaire à gauche, inspiré par le Saint-Esprit figuré par une colombe placée au-dessus de la tête du pape et l’auréolant de sa lumière. Alors que le secrétaire, vêtu de noir, se détache sur le fond blanc de la fenêtre qui éclaire matériellement la scène, l’aura du Saint-Esprit et la robe blanche du pape se détachent sur le mur sombre de la cellule et opposent à la lumière de la fenêtre la lumière de l’Esprit. L’image s’organise donc selon un système d’opposition entre lumière et obscurité qui s’inverse entre la partie droite et la partie gauche de la composition. Le secrétaire traduit dans l’ordre matériel du monde ce que le pape dicte depuis l’ordre spirituel de Dieu. Le mouvement de la dictée épouse la diagonale de l’image : l’inspiration se communique de la colombe à la tête de Grégoire, de sa tête à son index pointé, qui signifie le discours, de cet index à la main du secrétaire tenant la plume sur l’écritoire.

Composition de l'image :
Objets :

Informations techniques

Notice #002299

Image HD

Identifiant historique :
A1618
Traitement de l'image :
Image optimisée par Esrgan
Localisation de la reproduction :
Bibliographie :
Diderot, Salon de 1765, éd. E. M. Bukdahl, A. Lorenceau, G. May, Hermann, 1984
Fig. 6, texte p. 46-47
DA Rosenthal, La grande manière Hist&relig p in France 1700-1800, Rochester 1987
n° 56, p. 164