Aller au contenu principal
Alcine retrouve Roger dans sa chambre - Fragonard
Alcine retrouve Roger dans sa chambre - Fragonard

Notice #003060

Image HD

Série de l'image :
Fragonard, Dessins illustrant le Roland furieux de l’Arioste
Auteur(s) :
Fragonard, Jean-Honoré (1732-1806)
Date :
Entre 1780 et 1785
Nature de l'image :
Dessin à la pierre noire
Sujet de l'image :
Fiction, 16e siècle
Lieu de conservation :
Collection particulière
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière

Analyse

Analyse de l'image :

La chambre de Roger est partagée en diagonale dans le dessin par le voile ou le léger rideau du lit, gonflé par la brise. A gauche, l’espace vague suggère l’extérieur par la porte entrouverte. A droite, dans l’espace restreint, trône un lit somptueux, avec sa tête aux deux putti sculptés et son oreiller moelleux qui marque déjà l’empreinte du corps de Roger, dont nous devons donc comprendre qu’il vient de se redresser pour étreindre Alcine, qui arrive après s’être faite attendre. Le lit est défait, comme l’indiquent les couvertures rabattues en bas à droite. La lumière tombant sur la dépression blanche de l’oreiller est figurée par deux ou trois traits obliques, qui désignent le lit comme l’objet focal de la représentation : c’est un paradoxe, puisque l’étreinte a lieu plus à gauche, à la frontière entre l’espace vague et l’espace restreint. Tout le génie du dispositif scénique, ici, tient à ce décalage : c’est à la frontière des deux espaces que les amants se rencontrent, le moment saisi étant, non pa