Aller au contenu principal
La porte close de la vision d’Ézéchiel (Speculum humanæ salvationis 10C23)

Notice #003247

Image HD

Série de l'image :
Speculum humanae salvationis, Meermanno Koninklijke Bibliotheek, La Haye 10C23
1450
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Allégorie mystique
Lieu de conservation :
La Haye, Meermanno Koninklijke Bibliotheek
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Den Haag, MMW, 10 C 23, fol. 8r°, image de gauche
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
« Il me ramena vers le porche extérieur du sanctuaire, face à l’orient. Il était fermé. Yahvé me dit : Ce porche sera fermé. On ne l’ouvrira pas, on n’y passera, car Yahvé, le Dieu d’Israël, y est passé. Aussi sera-t-il fermé. Mais le prince, lui s’y assiéra pour y prndre un repas en présence de Yahvé. C’est par le vestibule du porch qu’il entrera et c’est par là qu’il sortira. » (Ezechiel, XLIV 1-3.) Ce porche oriental du Temple futur dont Ezechiel a la vision est d’abord décrit architecturalement (X 18-19), puis apparaît ouvert pour accueillir la gloire de Yahvé (XLIII 1-4), puis fermé après son départ (XLIV 1-3, cité ci-dessus). Il occupe donc une place importante dans le livre d’Ezechiel et surtout revêtira une signification symbolique majeure dans l’exégèse mystique. Il est confondu avec la porte Dorée de Jérusalem, par où pour les Juifs le Messie fera son entrée à Jérusalem, mais aussi avec la porte orientale de Jérusalem par où Jésus arriva le jour des Rameaux, avec la Belle porte où Pierre et Jean
Annotations :
1. Rubrique : « Porta clausa figurat beatam Maryam ».