Aller au contenu principal
La Bohémienne (Tenture des fêtes italiennes) - Boucher
La Bohémienne (Tenture des fêtes italiennes) - Boucher

Notice #003824

Image HD

Série de l'image :
Boucher, Les fêtes italiennes (Huit tapisseries tissées à Beauvais)
Artiste :
Boucher, François (1703-1770)
Date :
Entre 1736 et 1738
Nature de l'image :
Tapisserie
Laine et soie (Beauvais)
Sujet de l'image :
Sujet de genre. Bonne aventure
Lieu de conservation :
Commerce d’art
Vente Sotheby's Paris, 19-20 décembre 2017, lot 664B.
Dimensions (HxL cm) :
292x202 cm

Analyse

Analyse de l'image :

Assise au centre de la composition, devant ses moutons, tenant sa houlette entre ses genoux, la bergère au cou orné d’un ruban tend la main vers la jeune Bohémienne, qui porte un enfant sur son dos. L’enfant regarde le spectateur. Levant l’index droit pour marteler sa conclusion, la Bohémienne a déjà fini sa prédiction, comme l’indique son regard, déjà dirigé vers la cliente suivante : sous la bergère au ruban de cou, en effet, sa compagne penchée en avant tient déjà son avant-bras droit levé devant elle, sous son menton, prête à le tendre à son tour vers la Bohémienne. La Bohémienne est donc partagée entre une prédiction qui s’achève, signifiée par ses mains, et une autre qui va suivre, annoncée par son regard. Sur la gauche, toujours plus en contrebas, un berger tend de la main gauche une couronne de fleurs vers une troisième bergère, dont la tête retournée se trouve juste en dessous. Mais celle-ci, dubitative, lui sourit ironiquement : elle attend sans doute que la Bohémienne confirme ou infirme les vœux du berger…

Annotations :

2. La Bohémienne appartient à la suite des « Fêtes italiennes », qui comporte une tapisserie double, « L’opérateur et La curiosité » dont le carton doit dater de 1736 si l’on en croit l’inscription sur le rocher, et trois tapisseries simples, « La Bohémienne », « La Collation » et « Le jardinier ». La Bohémienne fut tissée 13 fois entre 1738 et 1762.

3. Autres exemplaires au Metropolitan Museum, don de Mary Ann Robertson, 1964, réf. 64.145.2, et au Victoria and Albert Museum de Londres, de format carré.

Cette tapisserie était mise en vente par Sotheby's avec La Halte de chasse sous le titre « Suite de deux tapisseries La Halte de Chasse et La Diseuse de Bonne Aventure de la tenture des Fêtes italiennes, manufacture de Beauvais, première moitié du XVIIIe siècle, d’après François Boucher, probablement tissées par l’atelier d’André-Charlemagne Charron ».