Aller au contenu principal
La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf (Barbin1668) - Chauveau

Notice #003835

Image HD

Série de l'image :
Fables choisies mises en vers par M. de La Fontaine, in-4°, Denys Thierry, 1668
Auteur(s) :
Chauveau, François (1613-1676)
Date :
1668
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Versailles, Bibliothèque municipale centrale
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Rés. Lebaudy in-4 32
Traitement de l'image :
Photo numérique
N° de commande :
Localisation de la reproduction :
Collection particulière

Analyse

Analyse de l'image :
La grenouille s’enflant à gauche et le bœuf qui nous regarde à droite constituent le premier plan, et l’espace restreint de la scène. Il contraste avec l’arrière-plan, ou espace vague, dans lequel Chauveau a imaginé à gauche une chaumière, à droite une montagne.
   Conformément à la fable, il n’y a pas d’interaction directe entre la grenouille et le bœuf : c’est à sa sœur, placée au centre, que la grenouille de gauche s’adresse.
   
   Le texte de la fable :
   Une Grenouille vit un Bœuf
   Qui lui sembla de belle taille.
   Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
   Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille
   Pour égaler l’animal en grosseur,
   Disant : Regardez bien, ma sœur ;
   Est-ce assez ? dites-moi ; n’y suis-je point encore ?
   Nenni. M’y voici donc ? Point du tout. M’y voilà ?
   Vous n’en approchez point. La chétive Pécore
   S’enfla si bien qu’elle creva.
   Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
   Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
   Tout petit prince a des ambassadeurs.
   Tout marquis veut avoir des pages.
Annotations :
1. Signé « F. C. » en bas à droite.
2. Livre I, Fable 3.
3. Cette fable ne sera pas illustrée par Oudry.