Aller au contenu principal
La fausse chambrière donne son anneau au faux mari (Heptam. N8, Amsterdam, 1698)

Notice #007598

Image HD

Série de l'image :
Contes et nouvelles de Marguerite de Valois, Amsterdam, G. Gallet, 1698
Auteur(s) :
De Hooghe, ou De Hooch, Romeyn (1645-1708)
1698
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)
Sujet de l'image :
Fiction, 16e siècle
Lieu de conservation :
Versailles, Bibliothèque municipale centrale
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
F.A. in-8° E431e (1er volume)
Traitement de l'image :
Photo numérique

Analyse

Analyse de l'image :
« Bornet, ne gardant telle loyauté à sa femme qu’elle a luy, eut envie de coucher avec sa chambriere, et declara son entreprinse à un sien compagnon, qui, soubz espoir d’avoir part au butin, luy porta telle faveur et ayde, que, pensant coucher avec sa chambriere, il coucha avec sa femme, au desceu de laquelle il feit participer son compagnon au plaisir qui n’appartenoit qu’à luy seul, et se feit coqu soy-mesme, sans la honte de sa femme. » (LP, p. 140.)
   
   Rebutée par les avances de son maître, la chambrière est allée voir sa maîtresse, qui lui a demandé de donner rendez-vous à Bornet dans sa garde-robe. Bornet se rend au rendez-vous, où l’attend sa propre femme déguisée en la chambrière. Bornet sort de la garde-robe fort content et y envoie son ami et voisin, Sandras, plus jeune et plus vigoureux. Au point du jour, Sandras lui prend son alliance. Bornet, le lendemain, en voyant cet anneau au doigt de Sandras, comprend qu’il s’est fait cocu lui-même.
    La gravure représente le moment du point du jour, où Sandras prend à la femme de Bornet son anneau. Mais l’obscurité, qui seule permet la scène, rend la gravure quasiment illisible !
Annotations :
2. 1ère journée, 8e nouvelle.