Aller au contenu principal

La reine de Castille face au gentilhomme au miroir (Heptam N24, Amsterdam, 1698)

Date :
1698
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)
Dimensions (HxL cm) :
7,4x7,7
Sujet de l'image :
F.A. in-8° E431e (1er volume)

Analyse

« Elisor, pour s’estre trop advancĂ© de decouvrir son amour Ă  la Royne de Castille, fut si cruellement traitĂ© d’elle, en l’esprouvant, qu’elle luy apporta nuysance, puis profit. »

La reine remarque un gentilhomme qui n’aimait ni ne servait aucune dame. Elle l’interroge et celui-ci lui propose de lui rĂ©vĂ©ler le nom de la dame qu’il aime le lendemain Ă  la chasse.

« Ceste response fut cause que la Royne alla plus tost Ă  la chasse qu’elle n’eust faict. Elisor, qui en fut adverty, s’appresta pour l’aller servir, comme il avoit accoustumĂ© ; et feit faire un grand mirouer d’acier en façon de hallecret, et, le mectant devant son estomac, le couvrit trĂšs bien d’ung grand manteau de frise noire qui estoit tout bordĂ© de canetille et d’or frisĂ© bien richement. Il estoit montĂ© sur ung cheval maureau, fort bien enarnachĂ© de tout ce qui estoit necessaire au cheval ; et, quelque metal qu’il y eust, estoit tout d’or, esmaillĂ© de noir, Ă  ouvraige de Moresque. Son chappeau estoit de soye noire, auquel estoit attachĂ©e une riche enseigne, oĂč y avoit pour devise ung Amour, couvert par force, tout enrichi de pierrerie ; l’espĂ©e et le poignart n’estoient moins beaulx et bien faictz, ne de moins bonnes devises. Bref, il estoit fort bien en ordre et encore plus adroict Ă  cheval ; et le sçavoit si bien mener, que tous ceulx qui le voyoient laissoient le passetemps de la chasse pour regarder les cources et les saulx que faisoit faire Elisor Ă  son cheval. AprĂšs avoir conduict la Royne jusques au lieu oĂč estoient les thoilles [=les filets de chasse], en telles courses et grandz saulx comme je vous ay dict, commença Ă  descendre de son gentil cheval, et vint pour prendre la Royne et la descendre de dessus sa hacquenĂ©e. Et, ainsy qu’elle luy tendoit les bras, il ouvrit son manteau de devant son estomac, et la prenant entre les siens, luy monstrant son hallecret de mirouer, luy dist : Ma dame, je vous supplie de regarder icy ! Et sans actendre response, la mist doulcement Ă  terre. La chasse finĂ©e, la Royne retourna au chasteau, sans parler Ă  Elisor ».

Sur la gravure, Elisor qui vient de descendre de cheval montre à la reine de Castille le miroir qu’il porte sur la poitrine : ce miroir indique à la reine qui le regarde de qui Elisor est amoureux.

Annotations :

2. 3e journée, 24e nouvelle.

Objets :
Miroir
Cheval
Sources textuelles :
Marguerite de Navarre (1492-1549), L’HeptamĂ©ron (1542-1546)
Nouvelle 24, LP, p. 352

Informations techniques

Notice #007625

Image HD

Identifiant historique :
A6944
Traitement de l'image :
Photographie numérique