Aller au contenu principal

1001 jours. Aboulcassem (Dessins pour le Cabinet des FĂ©es) - Marillier

Notice précédente Notice n°43 sur 126 Notice suivante

Date :
1785
Nature de l'image :
Dessin (lavis)
Sujet de l'image :
Fonds Rothschild, Picot 225
LĂ©gende

Analyse

Le calife Haroun al Rachid ayant prĂ©tendu ĂȘtre l’homme le plus gĂ©nĂ©treux de la terre, son vizir Giafar affirme qu’il existe Ă  Basora un homme plus gĂ©nĂ©treux que lui, Aboulcassem. Furieux, le calife fait emprisonner le visir, mais sur les conseils de sa femme ZobĂ©ide il va quand mĂȘme s’assurer de la chose.
A Basora, il se prĂ©snete incognito chez le jeune homme, qui le reçoit effectivement avec magnificence. Il lui prȎsente notamment une esclave richement parĂ©e qui joue merveilleusement du luth. Mais Ă  peine le calife s’est-il rĂ©criĂ© de plaisir que le calife fait signe Ă  la jeune femme de se retirer. DerriĂšre la tenture Ă  droite, une vieille femme se tient prĂȘte, pour la conduire au caravansĂ©rail.

Annotations :

1. Au-dessus de l’image, en haut Ă  gauche, « hist. d’aboulcasem. », Ă  droite « tom. 14 jour 2Ăšme ».
LĂ©gende dans le cartouche : « o jeune homme, que vĂŽtre sort est digne d’envie ! »

2. 1Ăšre illustration du volume 14.
Paru initialement dans Les mille et un jours, contes persans traduits en français par PĂ©tis de Lacroix, Paris, Veuve RicƓur, 1710-1712, 5 vol. in-12. L’histoire d’Aboul-Cassem Basry est la 1Ăšre histoire des mille et un jours.

Sources textuelles :
PĂ©tis de Lacroix, Les Mille et un jours, Paris, Vve RicƓur, 1710-12
Histoire d’Aboul-Cassem Basry, Ă©d. CBP, p. 88

Informations techniques

Notice #008535

Image HD

Identifiant historique :
A7854
Traitement de l'image :
Photo numérique