Aller au contenu principal
Voyages de Zulma. Hassan & Zatime (Dessins pour le Cabinet des Fées) - Marillier
Voyages de Zulma. Hassan & Zatime (Dessins pour le Cabinet des Fées) - Marillier

Notice #008543

Image HD

Série de l'image :
Marillier, Dessins pour le Cabinet des fées, 2 vol., 1785
Auteur(s) :
Marillier, Clément-Pierre (1740-1808)
Date :
1785
Nature de l'image :
Dessin (lavis)
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Fonds Rothschild, Picot 225
Traitement de l'image :
Photo numérique

Analyse

Analyse de l'image :

Le dessin illustre la fin de l’histoire d’Hassan et de Zatime.
   Almansine, leur fille, raconte d’abord l’histoire des malheurs de sa famille à l’empereur Soliman, à qui elle a été livrée pour être l’une de ses concubines : Hassan son père était bacha de l’île de Chio, il aimait tendrement son épouse Zatime et en était aimé. Un de ses amis, Ussin, est tombé amoureux de Zatime. Hassan l’a exilé, Ussin a comploté contre lui à Constantinople et obtenu le gouvernement de Chio. Hassan a pris la fuite, Zatime et Almansine ont été vendues comme esclaves à Ussin, Almansine expédiée à Constantinople chez le visir Amulaki. Almansine s’est éprise de son fils Achmet, mais Amulaki l’a offerte à l’empereur Soliman pour être sa concubine à la place de sa fille Attalide. Séduit et ému par Almansine, le sultan promet de la respecter et de donner une leçon au visir Amulaki qui l’a trompé en lui présentant Almansine à la place d’Attalide. Il somme Amulaki de lui amener sa fille. Achmet persuade alors on père de le substituer à sa sœur, à qui il ressemble beaucoup. Il est conduit, voilé, au sérail auprès d’Almansine, et son père assigné à résidence dans son palais. Almansine obtient du sultan la clef d’un pavillon au bord de la mer, elle s’y rend avec Achmet et des bijoux, pour acheter sa fuite aux pêcheurs du lieu. Ils s’enfuient le lendemain, laissant une lettre pour Soliman. Soliman ordonne d’arrêter le fils du visir, par représailles. C’est sa fille, Attalide, qui se livre à la place de son frère. Soliman en tombe éperdument amoureux et grâcie le visir.
   Pendant ce temps, Almansine et Achmet, d’abord réfugiés chez le pêcheur, prennent la fuite sur un bateau pour Smyrne. Le sultan les fait rattraper par une frégate, qui ramène Achmet à Constantinople. Alors qu’Achmet s’attend au pire des châtiments, le Sultan le fait conduire auprès de sa sœur qui lui annonce qu’il est pardonné et que Soliman lui destine le trône du soudan d’Egypte pour y vivre avec Almansine. Achmet se jette alors aux pieds de Soliman pour le remercier. Celui-ci lui présente le visir son père, qu’il a grâcié. Almansine, à Smyrne, a retrouvé ses parents. Achmet les y rejoint et ils coulent ensuite des jours heureux en Egypte.

Annotations :

1. Au-dessus de l’image, en haut à gauche, « hist. d’hassan et de zatime », à droite « tom. 16. 3ème des. »
Légende dans le cartouche : « laissez le soin de vôtre justification a la Sultane ; | embrassez vôtre pere que j’ai fait venir, et partez | sur le champ ; »
2. 3ème illustration du volume 16.
L’Histoire d’Hassan et de Zatime est la 6e histoire des Voyages de Zulma dans le volume 16 du Cabinet des fées.
Première publication :
[Augustin Nadal,] Les Voyages de Zulma dans le pays des fées, écrits par deux dames de condition, Amsterdam, F. Changuion, 1734, 287p. in-12, cote Bnf Y2-73852.