Aller au contenu principal

Frontispice (Gueullette, Contes chinois, 1728)

Notice n°1 sur 8 Notice suivante

Date :
1728
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
MYLNE 467

Analyse

Annotations :
1. Au-dessus de la gravure à gauche « Tome. Ier. », à droite « pag. I. ».
La gravure n’est pas signée.
Analyse de l'image :
Holonja, qu’on voit ici assis en contrebas, a été envoyé en Circassie acheter des filles pour le Sultan de la Chine, Tongluk. Il a traversé la Perse en compagnie de deux derviches, l’un d’environ soixantes ans, l’autre qui passait pour son neveu. Leur bateau est attaqué par deux Corsaires, ils se défendent. Le jeune derviche est blessé, Holonja déchire son vêtement pour le secourir et découvre qu’il s’agit d’une jeune fille. Le vieux révèle alors qu’il est Malekalsalem, roi de Georgie, et qu’il voyage incognito avec sa fille, Gulchenraz Gundogdi, pour échapper au brutal Dilsenghin, Sultan de Bitlis, qui veut l’épouser.
    Holonja arrive à Tonquin, livre ses filles au Sultan : mais celui-ci y reste insensible comme à toutes les femmes qu’on lui a jusqu’ici présentées. Gulchenraz et son père demeurent chez Holonja et reçoivent la visite de son frère, Uzum-quey, qui tombe amoureux de la princesse.
    On peut penser que la gravure représente une des visites d’Uzum-quey, assis en bas, à son frère Holonja (en haut à droite, vêtu en Chinois) et à ses deux hôtes royaux, Malekalsalem, à gauche, et sa fille Gulchenraz au centre.
    Il s’avèrera qu’Uzum-quey est un nom d’emprunt pour le vrai Roi de Chine, Tonglük, qui a cherché en se déguisant à éprouver le cœur de la princesse.
Sources textuelles :
[Gueullette,] Contes chinois, ou les avant. merv. du mandarin Fum-hoam (1723)

Informations techniques

Notice #008676

Image HD

Identifiant historique :
A7995
Traitement de l'image :
Image web