Aller au contenu principal
×
Recherche infructueuse

Frontispice (Gueullette, Contes chinois, 1728)

Notice n°1 sur 8 Notice suivante

Date :
1728
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
MYLNE 467

Analyse

Holonja, qu’on voit ici assis en contrebas, a Ă©tĂ© envoyĂ© en Circassie acheter des filles pour le Sultan de la Chine, Tongluk. Il a traversĂ© la Perse en compagnie de deux derviches, l’un d’environ soixantes ans, l’autre qui passait pour son neveu. Leur bateau est attaquĂ© par deux Corsaires, ils se dĂ©fendent. Le jeune derviche est blessĂ©, Holonja dĂ©chire son vĂȘtement pour le secourir et dĂ©couvre qu’il s’agit d’une jeune fille. Le vieux rĂ©vĂšle alors qu’il est Malekalsalem, roi de Georgie, et qu’il voyage incognito avec sa fille, Gulchenraz Gundogdi, pour Ă©chapper au brutal Dilsenghin, Sultan de Bitlis, qui veut l’épouser.
Holonja arrive Ă  Tonquin, livre ses filles au Sultan : mais celui-ci y reste insensible comme Ă  toutes les femmes qu’on lui a jusqu’ici prĂ©sentĂ©es. Gulchenraz et son pĂšre demeurent chez Holonja et reçoivent la visite de son frĂšre, Uzum-quey, qui tombe amoureux de la princesse.
On peut penser que la gravure reprĂ©sente une des visites d’Uzum-quey, assis en bas, Ă  son frĂšre Holonja (en haut Ă  droite, vĂȘtu en Chinois) et Ă  ses deux hĂŽtes royaux, Malekalsalem, Ă  gauche, et sa fille Gulchenraz au centre.
Il s’avĂšrera qu’Uzum-quey est un nom d’emprunt pour le vrai Roi de Chine, TonglĂŒk, qui a cherchĂ© en se dĂ©guisant Ă  Ă©prouver le cƓur de la princesse.

Annotations :

1. Au-dessus de la gravure à gauche « Tome. Ier. », à droite « pag. I. ».
La gravure n’est pas signĂ©e.

Sources textuelles :
[Gueullette,] Contes chinois, ou les avant. merv. du mandarin Fum-hoam (1723)

Informations techniques

Notice #008676

Image HD

Identifiant historique :
A7995
Traitement de l'image :
Image web