Aller au contenu principal

Finette Cendron (Nouveaux Contes des FĂ©es, 1708)

Date :
1708
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Lieu de conservation :
P.o.gall. 172 d
ƒuvre signĂ©e

Analyse

Vers la fin du conte, Finette passe devant ses sƓurs sur le cheval de sa marraine, vĂȘtue d’une magnifique robe de bal.

« Le cheval d’Espagne allait lĂ©gĂšrement, ses sonnettes faisaient din, din, din. Fleur-d’Amour et Belle-de-Nuit les ayant entendues, se retournĂšrent et la virent venir ; mais dans ce moment quelle fut leur surprise ? Elles la reconnurent pour ĂȘtre Finette Cendron. Elles Ă©taient fort crottĂ©es, leurs beaux habits Ă©taient couverts de boue : “Ma sƓur, s’écria Fleur-d’Amour, en parlant Ă  Belle-de-Nuit, je vous proteste que voici Finette Cendron” ; l’autre s’écria tout de mĂȘme, et Finette passant prĂšs d’elles, son cheval les Ă©claboussa, et leur fit un masque de crotte : elle se prit Ă  rire, et leur dit : « Altesses, Cendrillon vous mĂ©prise autant que vous le mĂ©ritez » ; puis passant comme un trait, la voilĂ  partie. Belle-de-Nuit et Fleur-d’Amour s’entre-regardĂšrent. « Est-ce que nous rĂȘvons ? disaient-elles ; qui est-ce qui peut avoir fourni des habits et un cheval Ă  Finette ? Quelle merveille le bonheur lui en veut, elle va chausser la mule, et nous n’aurons que la peine d’un voyage inutile. »

Annotations :

1. Signé en bas au centre « J. L. ».

Sources textuelles :
Mme d’Aulnoy, Finette Cendron (CdF, 1697, t3)

Informations techniques

Notice #009986

Image HD

Identifiant historique :
A9305
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
Collections en ligne de la BibliothĂšque de Munich