Aller au contenu principal

Isopet II de Paris, traduction anonyme du Novus Aesopus d’Alexandre Neckam (folios 1 à 54) ; suivi du Bestiaire d’Amours de Richard de Fournival (Folios 57 à 96).