Aller au contenu principal
Le caladrius ne regarde pas le malade… (Isopet FR15213) - R. de Montbaston

Notice #016454

Image HD

Série de l'image :
Isopet II de Paris, Bnf Français 15213
Auteur(s) :
Richard de Montbaston, actif 1338-1348, mort av. 1353
Date :
Entre 1330 et 1350
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Bestiaire médiéval
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Manuscrits
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Français 15213, folio 69 recto
Traitement de l'image :
Image web
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr

Analyse

Analyse de l'image :
Le caladrius regarde le malade qui guérira, mais ne regarde pas le malade qui va mourir.
   
   Caladrix : dictionnaire de Godefroy, « Une maniere d’oisiaus qu’en apelle caladriz. » (Composition de la sainte escripture, t. I, f°73v°, manuscrit Monmerqué.)
   
   Le caladrius, calandre ou caladre est un oiseau légendaire et fabuleux du Moyen Âge, très présent dans les bestiaires où il est décrit comme ayant la taille d’un corbeau ou d’un héron et possédant de grands pouvoirs de guérison. Ainsi, selon la légende, tout malade que le caladrius fixait dans les yeux était destiné à vivre, tandis que ceux dont il détournait le regard étaient condamnés à mourir. Symboliquement, le caladrius représente le Christ, la pureté et la Vierge, son pouvoir guérisseur dépendant également de la croyance que l’on a en lui.
Annotations :
1. Rubrique : « Cest li caladrix qui ne regarde pas le malade. 7