Couverture Roland furieux à Effiat

Couverture Diderot et le temps

Couverture Le Gout de Diderot

Couverture Fictions de la rencontre : le Roman comique de Scarron

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE L'OEil révolté

Couverture du livre de Richardson Clarisse Harlove, dans l'édition commentée par Stéphane LOJKINE

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Image et subversion

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE Brutalité et représentation

Couverture du livre de Stéphane LOJKINE La Scène de roman

Couverture du livre L’Écran de la représentation

Couverture du livre Détournements de modèles
To USA users : the Montpellier URLs are now closed. Please use the Aix-Marseille website address : https://utpictura18.univ-amu.fr, or the Toulouse address : http://utpictura18.univ-tlse2.fr
Adresse complète
à Toulouse

This picture is not the one you were looking for ? Please click on the links on the right (darker text) and enlarge your search by author, date, textual source, subject...etc
Le moribond révolté (Rétif, Nuits de Paris, 1788, t. IV) - Sergent
Le moribond révolté (Rétif, Nuits de Paris, 1788, t. IV) - Sergent Auteur : Sergent, Antoine François (1751-1847)

Cette notice fait partie d’une série : Rétif de la Bretonne, Les Nuits de Paris, 16 vol. in-12°, [Londres,] 1788-94 (pièce ou n° 7 / 18)

Datation : entre 1788 et 1789

Source textuelle : Rétif de la Bretonne, Les Nuits de Paris (1788-9)

Sujet de l’image : Fiction, 18e siècle

Objets indexés dans l’image :
Chapeau au sol / La scène a un public / Lit de mort

Nature de l’image : Gravure sur cuivre
Dimensions :  Hauteur 12,8 * Largeur 8 cm

Lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve, 8-Z LE SENNE-5618 (7)
Notice n° A5769   (n°7 sur 18)  Notice précédente  Notice suivante  Toutes les notices 
1. Inscriptions, signatures. 2. Historique, auteur, fabrication, commanditaires. 3. Variantes, œuvres en rapport :
2. Tome IV. Planche après page de titre de la Septième partie, relative à la Nuit CXL, p. 1467, « Le Saint-Viatique ».
Au verso de la page de titre de la 7e partie, on peut lire, face à la gravure :
« [Filet]
Sujet de la FIGURE de la VII.me Partie.
Le Spectateur-nocturne, assistant à l’administration du saint Viatique : Le Moribond dit : “— Moi, malheureux ! hâ ! Monsieur ! j’ai été heureux en ce monde” !
[Filet]
☞ On prie le LECTEUR de voir l’AVIS contre les Contrefacteurs, qui est placé à la fin des Tables.
On prévient ici, qu’outre les CONTEMPORAINES, il existe deux Ouvrages d’une excellente morale ! Le I.er est intitulé, LES FRANÇAISES, ét consiste en EXEMPLES choisis, pour diriger les Filles, les Femmes, les Épouses ét les Mères : le II.d, plûs important encore, presente le Plan de l’institution d’un Lycée-des-mœurs, dans les Seances duquel des Mères-de-famille exemplaires instruiraient par des Discours, des Recits ét leur exemple, les Filles, les Jeunesfemmes, les Nouvelles-épouses, les Jeunes-mères, ét même les Mères de Grands-enfans : Les Parisiennes sont divisées en histoires interessantes, sous le titre de Caractères ; parce qu’on y expose toujours un caractère different. Les deux Ouvrages jouissent de l’estime generale ; le Dernier est le Livre de morale-pratique des Filles ét des Femmes.
✝L’Avis placé à la fin de la VI PARTIE, a prevenu, qu’on réduisait à 12 liv. cette I Livraison, annoncée à 15 liv. dans un Avis précedent. La raison de ce changement, est l’embarras de donner gratis le surplûs des XII PARTIES, pour lequel on paiera les 3 liv. retranchées de la présente Livraison. »

Analyse de l’image :
     « Dans la rue de-l’Egyptienne, dite de-la-Jussienne, j’entendis le son de la sonnette : Un Prêtre ét un Clerc, avec les Portes-dieu marchaient sans aucune suite. Je me decouvris, ét j’accompagnai le Ministre-consolateur des Malades, repondant avec le Clerc aux pseaumes qu’il recitait. Nous montames au cinquième, dans la petite rue Verdet. C’était chés un Scieu-de-bois-à-brûler. Le Ministre fit au Malade une courte exhortation, mais édifiante : —Mon Frère : Votre vie a été innocente ét penible : Esperez dans la bonté de Dieu : vous n’avez eu que des peines en cette vie ; les biens vous attendent dans l’autre : Quand on a été, avec résignation, aussi malheureux… — Moi ! maheureux ! (interrompit le Moribond, en se soulevant) : Vous vous trompez ! j’ai été le, plus heureux des Hommes : J’ai eu la meilleure Femme, de bons Enfans ; du travail, de la santé, l’estime de mes Pratiques et de mes Voisins, qui mettaient trop de prix aux petits services que j’aimais à leur rendre : Hâ ! Monsieur ! j’ai été heureux en ce monde ! — Hébien ! (dit le Prêtre en l’embrassant les larmes aux ieux) ! c’est pour l’être encore davantage dans l’autre -. Il ne parla plus à ce Bonhomme : mais prenant le sacré Viatique, il dit avec enthousiasme : — Mon-Dieu, voici un Temple digne de vous -! Il communia le Malade, s’agenouilla, ét commença le Te-Deum, qu’il acheva en s’en retournant. Je l’accompagnai jusqu’à l’église, puis je revins chés le Malade, m’informer de sa situation : Il était mieux : Je ne pus arriver qu’à 9-heures-et-demie chés Therèse. » (Pp. 1467-1468.)


Sujet de recherche : F. Tsang-Kwock, Les Nuits de Paris de Rétif, texte et illustration
Informations sur l’image :
Auteur du cliché : Paris, Bibliothèque nationale de France
Traitement de l’image : Image Web
Photographie sur papier    Commande n° DEV-0801-000398 du 10/04/2008
Localisation de la reproduction : http://gallica.bnf.fr
Reproduction interdite
Informations sur la notice :
Auteur de la notice : Stéphane Lojkine     Date de création : 20/05/2008
Auteur des modifications : Stéphane Lojkine     Date de Modification : 18/08/2020
Les notices sont la propriété de leurs auteurs et ne peuvent être reproduites ni faire l’objet de quelque transaction que ce soit sans leur autorisation expresse et écrite.