Aller au contenu principal
Le prince des feuilles (Cabinet des fées T2, 1731)

Notice #010022

Image HD

Série de l'image :
Le Cabinet des fées, Amsterdam, Charles Le Cène, 1731
Date :
1731
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Lausanne, Bibliothèque Cantonale et Universitaire Dorigny
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
LL 2385/2
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
La vignette illustre la fin du conte :
    « Ravissante écoutait le papillon avec une attention extrême, quand elle vit entrer dans sa chambre le prince Ariston avec une fureur sur le visage dont elle craignait les effets. “Le destin me menace, s’écria-t-il en entrant, et puisqu’il me promet un grand malheur, c’est sans doute celui de vous perdre […]; il ne me reste plus d’autre espérance que celle de mourir bientôt pour vous.” Le prince Ariston finissait ces paroles qui le faisaient paraître à Ravissante digne au moins de quelque pitié, quand ils virent en l’air un trône de feuillages, soutenu par un nombre infini de papillons ; un d’entre eux qui était tout bleu, et que cette couleur fit reconnaître à Ravissante pour le fils du soleil, vola auprès d’elle, et lui dit “Venez, belle princesse, c’est aujourd’hui que vous allez reprendre votre liberté, et rendre heureux le plus aimable prince du monde.” Les papillons posèrent le trône jusqu’auprès de Ravissante, elle s’y assit, et ils l’enlevèrent. Ariston, désespéré d’avoir perdu la princesse, ne consulta plus que l’excès de sa douleur, et se précipita dans la mer ; la fée abandonna aussitôt ce rocher que cette mort venait de lui rendre si funeste, et pour marquer sa fureur, elle le brisa avec la tour par un coup de tonnerre en un nombre infini de morceaux, qui furent transportés par les flots et par les vents en divers endroits de la mer ».
   
   En haut à gauche, la princesse Ravissante est enlevée dans les airs sur un trône de feuillages porté par des papillons et guidé par le grand papillon bleu, fils du soleil. Au centre droit, le prince Ariston, désespéré par ce départ, se jette à la mer. A droite, la fée furieuse détruit son île et en foudroie la tour.