Aller au contenu principal

Le bonheur des moineaux (Cabinet des fées T2, 1731)

Date :
1731
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
LL 2385_2

Analyse

La mĂšre d’Iris a forcĂ© la jeune fille Ă  quitter son amant.

« Elle allait chaque jour dans un bois solitaire,
Entretenir les pressantes douleurs
Que l’on ressent en perdant ce qu’on aime ».

Iris remarque un jour deux moineaux (sur la branche au-dessus d’elle) : elle leur conseille de s’éloigner ; si sa mĂšre les voyait, elle les sĂ©parerait.

Annotations :

1. Sous la vignette,

« Que c’est un destin rigoureux
De n’avoir point de biens durables !
Tous les plaisirs sont courts, autant qu’ils sont aimables.
De deux amants Amour comblait les vƓux, »

2. L’idylle n’est que de 32 vers.

Sources textuelles :
[Mme de Murat,] Contes de fées, Paris, C. Barbin, 1698

Informations techniques

Notice #010023

Image HD

Identifiant historique :
A9342
Traitement de l'image :
Photographie numérique