Aller au contenu principal
Astrée se dévoile à Céladon au temple de Vénus (L’Astrée, 1733, I, 4)

Notice #012587

Image HD

Série de l'image :
L’Astrée de M. d’Urfé, Paris, Pierre Witte & Didot, 1733, 5 vol. in-12
Auteur(s) :
Rigaud, Jacques (vers 1681-1754)
1733
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Y2-7041
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
A droite, la statue de Vénus semble observer la rencontre. Sous elle, Céladon déguisé en la bergère Orithie et tenant une pomme d’or dans sa main droite est censé jouer un Jugement de Pâris dont Astrée est la Vénus.
   
    « Vous sçavez bien que le troisiesme jour, sur la fin du repas, le grand Druyde a de coustume de jetter entre les filles une pomme d’or, sur laquelle sont escrits les noms des trois bergeres, qui luy semblent les plus belles de la trouppe, avec ce mot Soit donnée à la plus belle des trois, et qu’apres on tire au sort celle qui doit faire le personnage de Paris, qui avec les trois bergeres entre dans le temple de la Beauté, dedié à Venus, où les portes estant bien fermées ».
Annotations :
1. Sous la gravure à droite « I. Part. 98. »
La gravure n’est pas signée.
2. Après la p. 98.
3. Le dessinateur semble avoir repris la disposition d’une scène de Pygmalion et Galathée.