Aller au contenu principal
Les Hommes-grenouilles (Rétif, Découverte australe, 1781)

Notice #012758

Image HD

Série de l'image :
Rétif de la Bretonne, La Découverte australe par un homme volant, 1781
Auteur(s) :
Binet, Louis (1744-1800)
Date :
1781
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Troyes, Médiathèque du Grand Troyes
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
DG 10149
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
« En approchant de cette île nouvelle, ils avaient entendu un bruit comme de grosses grenouilles qui coassaient ; et lorsqu’ils s’étaient abattus, il leur avait semblé qu’on jetait de grosses solives dans un grand lac qui tenait presque toute l’île, n’y ayant de terre qu’un cordon de vingt ou trente toises de large, couvert d’arbres et de plantes aquatiques. [...] [Dès la première nuit d’observation], ils virent très clairement des hommes-amphibies sortir du lac et aller chercher des fruits, des herbes, des racines sur la terre. Ils les virent se donner des signes d’intelligence, quoiqu’ils parussent n’avoir aucun langage. Ces amphibies avaient de petites écailles sur la tête au lieu de cheveux, et leurs doigts, tant des mains que des pieds, étaient unis par des membranes. Ils mangeaient sur la terre ; mais plusieurs d’entre eux faisaient le guet (sans doute à cause de l’apparition des hommes-volants): au moindre bruit qu’entendaient les sentinelles, un Brrrr-rré-ké-ké-koax-koâxe faisait rentrer dans l’eau toute la troupe. Alexandre ne crut pas qu’on pût s’emparer d’être si défiants, qui d’ailleurs seraient intraitables, comme tous les autres amphibiens. Il avait résolu de les abandonner, et de regarder cette espèce d’île informe comme déserte, et par conséquent de la destiner à des métis sortis des Christiniens et des concubines prises dans les espèces inférieures. Mais son fils aîné fit si bien, secondé par son cousin Dagobert, qu’ils surprirent un jeune homme et une jeune fille-grenouilles*, dans un moment où ils se livraient aux plaisirs de l’amour. Ils les enveloppèrent dans une sorte de filet et les emportèrent, sans leur faire de mal ».
Annotations :
1. Au-dessus de l’image à gauche : « II.e Vol. 364. »
Titre sous l’image : « Les Hommes-grenouilles »
Légende en note sur la page de gauche : « (*) 16.me Estampe : Un Jeune homme et une Fille-grenouilles à terre, et qui viennent de se quitter. Une autre Fille-grenouille s’élançant dans l’eau, à l’approche des Hommes-volants. Des Amphibies de la même espèce nageant dans le lac. »