Aller au contenu principal
Jugement d’un prince après sa mort (Niels Klims underjordiske reise, 8, 1789)

Notice #012798

Image HD

Série de l'image :
Holberg, Niels Klims underjordiske reise, Copenhague, J. F. Schultz, 1789
Auteur(s) :
Clemens, Johan Frederik (1749-1831), graveur danois
Abildgaard, Nicolai Abraham (1743-1809)
1789
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Oslo, Bibliothèque nationale
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
NB/BRU, Holb. 35:103
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Chapitre VIII. Des universités des Potuans.
    Après avoir décrit l’enseignement dans les trois univeristés de Potu, et celui destiné aux plus pauvres, le narrateur passe à la justice, et notamment à celle qui s’exerce sur les rois.
    « Au reste, la la justice s’administre avec beaucoup de liberté dans le Potuan ; le prince est le seul contre qui on ne puisse intenter action pendant s avie ; mais, dès qu’il est mort, les accusateurs publics ou les avocats du pays le citent en jugement. Le sénat s’assemble, &on prononce sa sentence, laquelle contient certians termes particuliers qui expriment la conduite qu’il a tenue. Ces termes reviennent à-peu)près à ceux-ci : “Louablement, non inlouablement ; bien, pas mal ; tolérablement, médiocrement”. Le crieur public va répéter ces mots au milieu de la place : & on les grave ensuite sur le tombeau du prince défunt.
    Les Potuans donnent pour raison de cet usage que pendant la vie du prince il n’y a pas moyen de l’appeller en justice sans troubler l’état : qu’on lui doit d’ailleurs une obéissance aveugle & un respect inviolable sur lequel est fondé le repos de la république ; mais que sa mort rompant ce lien, donnoit à ses sujets la iberté de juger ses actions, & de procéder librement contre lui. Ainsi par cet usage salutaire, quoique paradoxal, on a égard à la sûreté du prince ; one ne porte aucune atteinte à son autorité, & l’on pourvoit en même-tems au salut de l’état. »
    Les sénateurs lisent le jugement du prince défunt, dont la couronne repose sur sa poitrine. Niels Klim est placé au premier plan à gauche de la scène, à laquelle il n’a pourtant pas pu assister : le chapitre décrit les mœurs en général des Potuans, non un événement particulier arrivé pendant son séjour.
Annotations :
1. Au-dessus de l’image à droite « Cap. VIII. »
Signé au-dessous de l’image à gauche « Abildgaard pinx. », à droite « Clemens Sculps. »