Aller au contenu principal
David et la femme de Téqoa (Speculum humanæ salvationis 10C23)

Notice #013682

Image HD

Série de l'image :
Speculum humanae salvationis, Meermanno Koninklijke Bibliotheek, La Haye 10C23
Entre 1400 et 1450
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Sujet d’histoire sacrée. David
Lieu de conservation :
La Haye, Meermanno Koninklijke Bibliotheek
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Den Haag, MMW, 10 C 23, fol. 41r°, image de gauche
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Joab veut obtenir de David le pardon et le rappel d’Absalom. Pour cela, il envoie à David une femme avisée, déguisée en veuve. L’affaire pour laquelle la fausse veuve implore la miséricorde de David n’est qu’une parabole de celle qui a déclenché l’exil d’Absalom après la mort d’Amnon.
   
    « La femme de Tekoa alla parler au roi. Elle tomba la face contre terre et se prosterna, et elle dit: O roi, sauve-moi !
    Le roi lui dit: Qu’as-tu ? Elle répondit : Oui, je suis veuve, mon mari est mort !
    Ta servante avait deux fils ; ils se sont tous deux querellés dans les champs, et il n’y avait personne pour les séparer ; l’un a frappé l’autre, et l’a tué.
    Et voici, toute la famille s’est levée contre ta servante, en disant : Livre le meurtrier de son frère ! Nous voulons le faire mourir, pour la vie de son frère qu’il a tué ; nous voulons détruire même l’héritier ! Ils éteindraient ainsi le tison qui me reste, pour ne laisser à mon mari ni nom ni survivant sur la face de la terre.
    Le roi dit à la femme : Va dans ta maison. Je donnerai des ordres à ton sujet.
    La femme de Tekoa dit au roi: C’est sur moi, ô roi mon seigneur, et sur la maison de mon père, que le châtiment va tomber ; le roi et son trône n’auront pas à en souffrir.
    Le roi dit : Si quelqu’un parle contre toi, amène-le-moi, et il ne lui arrivera plus de te toucher.
    Elle dit : Que le roi se souvienne de l’Eternel, ton Dieu, afin que le vengeur du sang n’augmente pas la ruine, et qu’on ne détruise pas mon fils ! Et il dit : L’Eternel est vivant ! il ne tombera pas à terre un cheveu de ton fils. »
    (2 Samuel 14, 4-11)
   
   La fausse veuve amène ensuite David à comprendre que s’il a pardonné à son prétendu fils, il doit pardonner de même à Absalom, ce qu’il fait.
Annotations :
1. Rubrique : « mulier theucuites placat iram | dauid con[tra] absolon »