Aller au contenu principal
Tharbis s’éprend de Moïse (Speculum humanæ salvationis 10C23)

Notice #013684

Image HD

Série de l'image :
Speculum humanae salvationis, Meermanno Koninklijke Bibliotheek, La Haye 10C23
Entre 1400 et 1450
Nature de l'image :
Enluminure
Sujet de l'image :
Ancien Testament
Lieu de conservation :
La Haye, Meermanno Koninklijke Bibliotheek
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Den Haag, MMW, 10 C 23, fol. 41v°, image de droite
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Selon Flavius Josèphe (Antiquités judaïques, II, 10), les Éthiopiens avaient cherché à envahir l’Égypte. Moïse aurait conduit l’armée égyptienne qui les repoussa hors de ses frontières et les poursuivit jusque dans leur capitale, Saba :
    « A la fin, les ayant poursuivis jusqu’à la ville de Saba, capitale du royaume d’Éthiopie, que Cambyse plus tard appela Méroé d’après le nom de sa sœur, ils en font le siège. Mais c’était une place extrêmement difficile à enlever : le Nil l’entourait d’un cercle, et d’autres fleuves, l’Astapos et l’Astaboras, rendaient l’attaque malaisée à ceux qui tentaient d’en franchir le cours. La ville, se trouvant à l’intérieur, est comme une île ; de fortes murailles l’enserrent et, contre les ennemis, elle a pour abri ses fleuves, ainsi que de grandes digues entre les remparts, de sorte qu’elle ne peut être inondée si la crue vient à être trop violente ; et c’est ce qui rendait la ville imprenable même à ceux qui avaient passé les fleuves. Tandis que Moïse considérait avec ennui l’inaction de l’armée, car les ennemis n’osaient en venir aux mains, il lui arriva l’aventure suivante. Tharbis, la fille du roi des Éthiopiens, en voyant Moïse amener l’armée près des remparts et lutter vaillamment, admira l’ingéniosité de ses opérations et comprit que les Égyptiens, qui désespéraient déjà de leur indépendance, lui devaient leurs succès, et que les Éthiopiens, si vains des avantages qu’ils avaient remportés contre. eux, se trouvaient par lui dans une situation tout à fait critique ; elle s’éprit d’un violent amour pour Moïse. Comme cette passion persistait, elle lui envoie les plus fidèles de ses serviteurs pour lui offrir le mariage, il accepte la proposition, moyennant la reddition de la ville, et s’engage par serment à prendre Tharbis pour femme et, une fois maître de la ville, à ne pas violer le pacte ; l’évènement suit de près ces pourparlers. Après avoir défait les Éthiopiens, Moïse rend grâce à Dieu, effectue ce mariage et ramène les Égyptiens dans leur pays. »
Annotations :
1. Rubrique : « Tarbis defendit urbem saba ab | impugnatione moysi ».