Aller au contenu principal
Circène les yeux bandés désigne son mari (L’Astrée, 1733, V, 4) - Rigaud

Notice #016270

Image HD

Série de l'image :
L’Astrée de M. d’Urfé, Paris, Pierre Witte & Didot, 1733, 5 vol. in-12
Auteur(s) :
Rigaud, Jacques (vers 1681-1754)
1733
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 17e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Y2-7045
Traitement de l'image :
Image web

Analyse

Analyse de l'image :
Jugement de Phillis
   Pour décider de la constitution des couples, Phillis organise un jeu de colin maillard.
    « En cet instant Phillis se leva, et ayant pris des mouchoirs, boucha premierement les yeux à Circéne, puis à Clorian et à Alcandre, et les ayant menez en l’un des coings de la gallerie, elle donna deux petites clefs à Clorian, et deux à Alcandre, afin que faisants un peu de bruit, Circéne sceust où les chercher. Apres cela leur ayant fait faire plusieurs tours et leur ayant donné le signal, qui leur permettoit de commencer leur recherche, Circéne partit au son des clefs et s’en alla aveuglément où la conduisit son Genie : le premier qu’elle rencontra fut Alcandre, qui se voyant plus heureux que son rival, embrassa Circéne si estroittement qu’il eust esté bien difficile qu’elle luy eust eschappé. »
Annotations :
1. Signé sous la gravure à gauche « J. Rigaud. In. S. » (invenit et sculpsit).