Aller au contenu principal

Sir Charles laisse Miss Byron lire les malheurs de Clémentine (Histoire de Sir Charles Grandison, 1764) - Eisen

Notice précédente Notice n°10 sur 10

Date :
1759
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
258.930 -# FID

Analyse

Sir Charles a commencĂ© de lire Ă  Miss Byron la lettre de Mme Beaumont. Il s'arrĂȘte au moment oĂč celle-ci raconte, d'aprĂšs le tĂ©moignage du pĂšre Marescotti, comment la mĂšre de ClĂ©mentine s'est rĂ©solue Ă  confier sa fille, « l'innocente visionnaire » Ă  Mme Sforza et Ă  sa fille Laurana, Ă  Milan. Marescotti a obtenu, non sans peine, de voir ClĂ©mentine, au bord de la folie Ă  force de mauvais traitements.
Sir Charles ne peut lire un rĂ©cit aussi horrible, mais il laisse la lettre Ă  Miss Byron pour qu'elle la lise et se lĂšve pour aller Ă  la fenĂȘtre.

Annotations :

1. Gravure n°X.
Signé et daté sous la gravure à gauche « C. Eisen del. », à droite « Bernigeroth sc[ulpsit] Lips[iae] 1759. »

Composition de l'image :
ScĂšne (espace vague/espace restreint)
Objets :
Lettre
Sources textuelles :
Richardson, Histoire du chevalier Grandisson (1754)
Tome IV, p. 62

Informations techniques

Notice #020109

Image HD

Traitement de l'image :
Image web