Aller au contenu principal
Baptême de Marphise ; Roger contre Renaud (Roland furieux Valvassori 1566, ch38)

Notice #002098

Image HD

Série de l'image :
Lodovico Ariosto, Orlando furioso, Venise, G. A. Valvassori, 1566 in-4°
Entre 1553 et 1566
Nature de l'image :
Gravure sur bois
Sujet de l'image :
Fiction, 16e siècle
Lieu de conservation :
Montpellier, Médiathèque centrale d’agglomération Émile Zola
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
10948 RES in-4°
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux
Traitement de l'image :
Photo numérique
N° de commande :

Analyse

Analyse de l'image :
   En haut à gauche, dans le camp chrétien où elle vient d’arriver en compagnie de Bradamante, Marphise s’agenouille devant l’archevêque Turpin, qui porte mitre et crosse et tient une Bible à la main, pour recevoir le baptême (st. 23). Le jeune homme derrière l’archevêque est peut-être Renaud, accouru au-devant de sa sœur Bradamante. A gauche, se tenant au dessus de Marphise comme son parrain, l’homme qui porte barbe et couronne est probablement Charlemagne.    [Rupture narrative st. 24: aventures d’Astolphe sur la lune, puis son retour en Afrique.]    [En Arles, Agramant est assiégé, st. 36. Conseil des rois : faut-il se replier en Afrique ? Sobrin propose alors de désigner Roger comme champion et de demander à Charles de désigner son propre champion. Charles désigne Renaud. Embarras de Roger, qui devra combattre le propre frère de celle qu’il aime ! Désespoir de Bradamante, à qui Mélisse, st. 73, promet son aide.]    En haut à droite, l’emplacement pour le combat de Roger et de Renaud a été fixé dans une plaine près des murs d’Arles (st. 75).    Au premier plan, l’armée de Charles de dirige vers le lieu du combat (st. 79). Charles est reconnaissable au C sur son épaule et à la couronne sur sa tête. A sa gauche se trouve Renaud, imberbe car il est jeune et tête découverte car son heaume est porté par Ogier le Danois, devant lui. Derrière eux, fermant la marche, les deux haches sont portées par le duc Nayme et par Salamon, roi de Bretagne (st. 80).    En haut à gauche, les deux armées se font face de part et d’autre du camp ; à droite, celle d’Agramant, à gauche celle de Charles. De chaque côté, sur un autel accolé à la palissade, le roi porte le livre de sa religion (st. 81). Les deux armées jurent de respecter la trêve : l’issue du combat singulier décidera du sort des deux armées (st. 85-86). Au centre de l’arène, Renaud et Roger commencent leur combat à la hache.