Aller au contenu principal
Fidélité d’un jeune Écolier à l’épreuve…(Heptaméron N18, Amsterdam, 1698)

Notice #007608

Image HD

Date :
1698
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre, taille-douce (au burin)
Sujet de l'image :
F.A. in-8° E431e (1er volume)
Traitement de l'image :
Photo numérique

Analyse

Analyse de l'image :
« Un jeune gentil homme escolier, espris de l’amour d’une bien belle dame, pour pervenir à ses attaintes, vainquit l’amour et soy-mesme, combien que maintes tentations se presentassent suffisantes pour luy faire rompre sa promesse. Et furent toutes ses peines tournées en contentement et recompense telle que meritoit sa ferme, patiente, loyale et perfaicte amitié. »
   
   La dame accepte d’inviter le jeune homme dans son lit, mais à condition « qu’il ne luy demandast riens davantaige, sinon la parolle et le baiser ». Inquiète de sa parfaite obéissance, elle lui commande une seconde épreuve : il devra faire la même chose avec une jeune fille « qui estoit en sa compaignye, plus jeune qu’elle et bien fort belle ». La troisième épreuve est à son insu : le jeune homme croit trouver sa récompense dans la chambre, où sa dame lui a promis de l’attendre. Mais c’est l’autre jeune fille qui se trouve nue dans le lit, tandis que sa maîtresse se cache pour épier la scène : « Et, en faignant de s’en aller, se cacha si bien auprès du lict, qu’on ne la povoit veoir. » (LP, p. 273.)
   Découvrant que la femme dans le lit n’est pas celle qu’il escomptait, le jeune homme s’enfuit, furieux. La dame satisfaite le retrouve et depuis ce temps ils vécurent heureux.
   
   La gravure représente la 3e épreuve.
Annotations :
2. 2e journée, 18e nouvelle.