Aller au contenu principal

Les Mille et une nuits. Le barbier & le boiteux (Dessins pour le Cabinet des FĂ©es) - Marillier

Notice précédente Notice n°27 sur 126 Notice suivante

Date :
1785
Nature de l'image :
Dessin (lavis)
Sujet de l'image :
Fonds Rothschild, Picot 225
LĂ©gende

Analyse

Un riche jeune homme de Bagdad tombe amoureux de la fille du premier cadi de la ville qu’il a vue arrosant un vase de fleurs Ă  sa fenĂȘtre. Avec l’aide d’une entremetteuse, il obtient un rendez-vous chez la Belle pendant que le cadi se rendra Ă  la priĂšre du midi. Au matin du jour dit, le jeune homme fait venir un barbier pour ĂȘtre rasĂ© de prĂšs Ă  son rendez-vous. Mais l’officieux barbier babillard n’en finit pas. Le dessin de Marillier illustre l’impatience du jeune homme pressĂ© de se dĂ©barrasser de lui  : «  Continuez de me raser et ne parlez plus  ». Le jeune homme rĂ©ussit enfin Ă  filer jusqu’à la maison du cadi  ; il arrive un peu en retard, se glisse dans la chambre de la jeune fille, mais le cadi rentre plus tĂŽt que prĂ©vu. Il donne la bastonnade Ă  un de ses esclaves, dont les hurlements parviennent jusqu’à la rue. L’officieux barbier, restĂ© postĂ© dehors et inquiet de son jeune maĂźtre, est persuadĂ© que le cadi l’a surpris avec sa fille et le bat Ă  mort  : il ameute le quartier, demande qu’on lui ouvre, rĂ©clame le jeune homme Ă  corps et Ă  cris. Le cadi lui permet de fouiller sa maison. Le jeune homme s’est cachĂ© dans un coffre  : le barbier l’y trouve, le charge sur sa tĂȘte, l’emporte dehors. Le coffre tombe, estropie le jeune homme sous les risĂ©es du peuple. L’histoire est racontĂ©e par le tailleur qui, avec le mĂ©decin juif, le pourvoyeur et le marchand chrĂ©tien ont Ă©tĂ© tous les quatre involontairmeent mĂȘlĂ©s Ă  la mort du petit bossu, le bouffon du sultan de Casgar, aux extrĂ©mitĂ©s de la Grande Tartarie. Le sultan leur promet la vie sauve s’ils rĂ©ussissent Ă  raconter une histoire plus extraordinaire que celle mĂȘme de la mort du petit bossu.

Annotations :

1. Au-dessus du dessin à gauche « les mille et une nuit », à droite « tom. 2Úme 6Úme est. »
Légende dans le cartouche : « continuez de me raser et ne me parlez plus. »

2. 3e illustration du volume 8.

Sources textuelles :
Les Mille et une Nuits (trad. A. Galland), 1704-1717
Histoire que raconta le tailleur, CLXIIIe nuit, GF tome I, p. 429

Informations techniques

Notice #008520

Image HD

Identifiant historique :
A7839
Traitement de l'image :
Photo numérique