Aller au contenu principal

Instruction de la Reine (Cycle de Marie de MĂ©dicis) - Rubens

Date :
Entre 1621 et 1625
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Dimensions (HxL cm) :
394x295 cm
Lieu de conservation :
INV. 1771

Analyse

La commande faite Ă  Rubens stipulait ceci :

« 6. Tableau. Instruction de la Reine.
La Reine est instruite par Minerve en toutes sortes de priĂšres accompagnĂ©e de trois GrĂąces. Mercure descend du ciel avec son caducĂ©e en main pour apprendre Ă  la Reine Ă  bien parler. AuprĂšs de la Reine est un OrphĂ©e avec sa lyre, une tĂȘte de sculpture, une palette avec les couleurs et pinceaux pour montrer que la reine aime la musique, peinture et sculpture. »
(Bnf Ms Baluze, 323, fol. 54, transcription Foucart et Thuillier, corr. HĂ©nin et Cojannot)

A la place d’OrphĂ©e avec sa lyre, Rubens a peint un jeune homme jouant de la viole et disposĂ© un thĂ©orbe Ă  ses pieds. La viole est pour ainsi dire plantĂ©e sur la bordure du bouclier de Minerve et de sa Gorgone. Le haut du chevillier est ornĂ© d’un lion, symbole de Florence. Le jeune homme reprĂ©sente-t-il toujours d’OrphĂ©e ou Rubens lui a-t-il substituĂ© une reprĂ©sentation d’Harmonie, comme l’interprĂšte Bellori dans sa Description de la galerie MĂ©dicis ? (Le Vite de’ pittori, scultori et architetti moderni, Rome, Mascardi, 1672, n°3)

Le tableau constitue un attelage de plusieurs compositions d’histoire canoniques : l’éducation de la Vierge pour le groupe articulĂ© autour de Marie de MĂ©dicis, les trois GrĂąces pour le groupe de droite. Quant Ă  Mercure, la position quasiment horizontale de son corps, en raccourci et en contre-plongĂ©e, constitue un tour de force. VĂ©ronĂšse en donne plusieurs exemples qui ont pu inspirer Rubens.

Annotations :

3. Rubens s’inspirera en 1639 de ces trois GrĂąces pour les dĂ©esses du Jugement de Paris qu’il peint pour Philippe IV.

Objets :
Viole de Gambe

Informations techniques

Notice #009518

Image HD

Identifiant historique :
A8837
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particuliĂšre (Cachan)
Bibliographie :
J. de Maere & N. Sainte Fare Garnot, Du Baroque au classicisme, Mercator, 2010
p. 43