Aller au contenu principal

Angélique et Médor - Bloemaert

Date :
Entre 1620 et 1630
Nature de l'image :
Peinture sur toile
Dimensions (HxL cm) :
124x185
Sujet de l'image :
Legs Aline-Odette Avigdor d’Acquaviva, inv. 96-1-13
Mentions dans l'image
Œuvre signée

Analyse

Fondée sur l’opposition entre la représentation du couple amoureux au premier plan à droite et la représentation du paysage à gauche, avec sa profondeur perspective, la composition de cette peinture reprend en quelque sorte celle du tableau de Dubreuil. On distingue bien à gauche la maison du berger, mais l’arrivée de Roland n’est pas représentée : deux jeunes femmes sont étendues sur l’herbe tandis qu’à droite leurs animaux se désaltèrent à la rivière. Un homme à la porte de la maison, les regarde. Il s’agit d’une scène de genre, extérieure au récit. Ici le dispositif scénique atteint une sorte de perfection et d’équilibre formel : la composition se lit de droite à gauche. Un seul épisode est décrit, l’espace vague demeurant absolument vague, sans reliquat de composition narrative. C’est Médor qui fait écran à notre regard, de sorte que nous devons mentalement l’écarter pour accéder à la nudité d’Angélique et parvenir à la poitrine que sa main caresse, tandis qu’elle s’en défend mollement.

Annotations :

1. Inscription sur le tronc de l’arbre, en français : « MEDOR ET ANGELI ».

Signé au milieu à droite : « A. Bloemaert Fc » (pour feci, ou fecit).

Cette peinture illustre la stance 36 du chant XIX du Roland furieux : Chant 19, stance 36

Fra piacer tanti, ovunque un arbor dritto
vedesse ombrare o fonte o rivo puro,
v'avea spillo o coltel subito fitto;
così, se v'era alcun sasso men duro:
ed era fuori in mille luoghi scritto,
e così in casa in altritanti il muro,
Angelica e Medoro, in vari modi
legati insieme di diversi nodi. 

(Parmi tant de plaisirs, là où Médor voyait un bel arbre ombrager source ou pur ruisseau, il enfonçait dedans quelque pointe ou couteau, et aussi dans un roc moins dur, s’il s’en trouvait ; et dehors en mille endroits était écrit, de même en mille endroits sur les murs de la maison, « Angélique et Médor », de diverses manières ensemble entrelacés par des noeuds différents.)

Composition de l'image :
Scène (espace vague/espace restreint)
Objets :
Scène à deux
Paysage à l’arrière-plan
Inscription
Sources textuelles :
Roland furieux, chant 19 (Angélique et Médor)
stance 36
Sujet de recherche :
Iconographie du Roland furieux

Informations techniques

Notice #001436

Image HD

Identifiant historique :
A0755
Traitement de l'image :
Scanner
Localisation de la reproduction :
Collection particulière
Bibliographie :
De J. Brueghel de Velours à A. Stevens, Legs Avigdor, Nice Musée,1998
n° 1, p. 11