Aller au contenu principal
Moldane tue sa femme (Nlle Justine, 1799, ch11, fig20)

Notice #001654

Image HD

Série de l'image :
La Nlle Justine ou les malheurs de la vertu, [Colnet du Ravel] 1797 [1799]
Auteur(s) :
Bornet, Claude, peintre et graveur du XVIIIe siècle
Date :
1799
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Enfer 2507 (2)
Traitement de l'image :
Image web
N° de commande :
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr

Analyse

Analyse de l'image :
N’ayant pas réussi à faire punir Sulpice et Joséphine, les enfants qu’il a séduits, par leur père
   Moldane, lui-même libertin, Jérôme invite leur dévote mère à assister aux ébats de la famille, par un trou qu’il a ménagé dans la cloison de sa chambre. Mais la mère, timorée, s’avère incapable de vengeance. Le bruit qu’elle fait cependant attire l’attention de Moldane qui, dans un élan de fureur mi érotique, mi vengeresse, brise la cloison, attrape sa femme qui se trouvait derrière, l’attire dans la chambre et la poignarde devant leurs enfants.
    Jérôme est représenté à gauche, en embrayeur visuel de la scène, l’équivalent de la position du narrateur dans le récit. Au fond, la servante victoire horrifiée quitte la chambre en levant les bras au ciel.
Annotations :
1. Au-dessus de la gravure à gauche « T. II. », à droite « P. 311. »
3. On retrouve le narrateur spectateur au premier plan dans d’autres gravures comme celle des robes à l’envers dans Les Bijoux indiscrets.