Aller au contenu principal

L’imprimeur Didot annonce en 1789 la publication à venir d’une édition illustrée par Fragonard des Contes et Nouvelles de La Fontaine. Didot ne semble pas être cependant le commanditaire des dessins, qu’il aurait plutôt décidé d’exploiter après avoir vu la série déjà réalisée. Bergeret de Grancourt pourrait être le commanditaire de cette série, même si cette hypothèse ne fait plus aujourd’hui l’unanimité. L’édition Didot avorta : deux livraisons de gravures paraissent en 1795, en tout 20 figures dont 4 ne sont pas d’après les dessins de Fragonard. L’existence du manuscrit relié des Contes que possède le Petit-Palais est attestée pour la première fois en 1840, chez le libraire Leblanc à Paris. Le manuscrit passe au relieur Charon, qui le vend à Feuillet de Conches (1844), qui le vend au baron Portalis (1874), qui le vend à Eugène Paillet (fin des années 1870). En 1883, Eugène Paillet fait publier un fac-simile de l’édition avortée de 1795 (Didot) : il ajoute aux gravures du 18e siècle des eaux-fortes mo