Aller au contenu principal

Ce manuscrit du IVe siècle, conservé à la bibliothèque apostolique vaticane, contient un fragment des Géorgiques (les deux derniers livres) et deux fragments de l’Énéide (fragments des neuf premiers chants). 50 miniaturess ont été conservées, certaines très lisibles, d’autres fragmentaires ou très abîmées.Le manuscrit a été commandé probablement par un aristocrate romain païen, peut-être dans le prolongement de la renaissance du paganisme sous Julien l’Apostat (hypothèse haute, après 360-363), ou juste avant le sac de Rome en 410 (hypothèse basse, avant 410, étayée par le rapprochement avec les mosaïques de Sainte-Marie-Majeure, 430).Au moyen âge, le manuscrit est conservé à l’abbaye Saint-Martin de Tours, peut-être à l’instigation de Charlemagne qui l’aurait emporté à Aix-la-Chapelle. Il aurait été endommagé lors du sac du monastère par les Normands en 853. Le manuscrit revient en Italie avant 1514 et entre à la bibliothèque du Vatican en 1582.