Aller au contenu principal
Jérôme fait exploser Joséphine sur son bateau (Nlle Justine, 1799, ch11, fig23)
Jérôme fait exploser Joséphine sur son bateau (Nlle Justine, 1799, ch11, fig23)

Notice #001657

Image HD

Série de l'image :
La Nlle Justine ou les malheurs de la vertu, [Colnet du Ravel] 1797 [1799]
Auteur(s) :
Bornet, Claude, peintre et graveur du XVIIIe siècle
Date :
Entre 1797 et 1799
Nature de l'image :
Gravure sur cuivre
Sujet de l'image :
Fiction, 18e siècle
Lieu de conservation :
Paris, Bibliothèque nationale de France, Réserve
Références (n° inv, cote, salle, coll.) :
Enfer 2507 (3)
Traitement de l'image :
Image web
N° de commande :
Localisation de la reproduction :
https://gallica.bnf.fr

Analyse

Analyse de l'image :

Histoire de Jérôme.
   Lassé par la Sicile qu’il a mise à feu et à sang en y provoquant des tremblements de terre artificiels, Jérôme vend tout et s’embarque à Palerme vers l’Afrique. Un « corsaire barbaresque » l’attaque et le livre au bey de Tunis. Surprise : il y retrouve Joséphine, la fille de Moldane, qu’il avait livrée enceinte contre une petite fortune à Frédéric de Prusse, pour qu’il la torture et la tue. Joséphine se trouve dans le harem du bey : peu rancunière, elle l’aide à s’enfuir avec un certain Delmas, en direction de Marseille. Jérôme croit exécuter Joséphine dans les bras de Delmas, mais la retrouve sur le bateau d’un corsaire qui les araisonne. Jérôme et ses hommes triomphent du corsaire et enchaînent Joséphine.
   Après l’avoir fait violer par tout l’équipage, Jérôme la fait attacher au mat du navire dont il vient de se rendre maître et le fait exploser. Il observe le spectacle depuis son bateau « tout en foutant mon petit mousse ».

Annotations :

1. Au-dessus de la gravure à gauche « T. III. », à droite « P. 86. »
3. L’explosion du navire peut être rapprochée de l’histoire du naufrage de Bontekoe, et de la gravure à laquelle elle a donné lieu. Mais la mort de Joséphine, malgré l’échange des rôles avec sa servante, rappelle la première tentative de meurtre d’Agrippine par Néron, racontée par Tacite.