Aller au contenu principal
UW-Madison 2019 - AMU 2021

Présentation de l'unité d'enseignement Littérature et Arts

L’UE se compose d’un cours magistral de 2h hebdomadaires et d’un TD de 2h également. L’objectif de cette UE est d’initier l’étudiant aux théories et aux enjeux de la représentation, à la fois textuelle et visuelle, à l’époque moderne et à l’époque contemporaine. L’étudiant apprendra à repérer et à analyser les dispositifs qui conditionnent, composent et informent les textes et les images, qui circulent d’un média à un autre, qui évoluent et se modifient au gré des grandes transformations historiques, idéologiques et culturelles de notre Histoire.

La page que vous consultez est la page du cours magistral, assuré par Stéphane Lojkine.

Le cours magistral

Toute représentation a pour objet un événement. Mais la nature de l’événement et le rapport de la représentation à l’événement varient. L’événement peut être décrit, raconté, travesti, tu. Il peut désigner un moment d’histoire ou une affaire tout à fait intime, renvoyer à l’épopée nationale ou se dissoudre dans l’insignifiance du quotidien. Qu’il se déploie en fanfare dans la sphère médiatique, ou au contraire soit par tous les moyens étouffé, camouflé, détourné, l’événement est travaillé par l’indicible : il met à l’épreuve une sémiotique de la représentation. Au théâtre, il s’agit de mener l’intrigue jusqu’à son événement ; en peinture, de conjurer l’immobilité de la toile au regard du déroulement de l’événement dans le temps ; dans le roman, de disposer la scène de l’événement.

Cette sémiotique est bouleversée par la médiatisation de l’événement : au milieu du XVIIIe siècle, on passe d’un système de représentation ritualisée d’événements déjà intégrés dans une mémoire et dans une tradition à la communication au public d’événements inédits : le tremblement de terre de Lisbonne, en 1755, peut être considéré comme le premier événement médiatique de l’histoire. Non seulement le public auquel il est annoncé constitue désormais un réseau mondialisé, mais l’événement même est pensé comme réseau.

À partir de là se dessine une histoire de la représentation de l’événement, qui est une histoire de la conjuration de ce réseau : l’événement résiste à sa représentation, se manifeste dans sa brutalité de réel comme incompréhensible et non sémiotisable. Il fait image malgré tout. L’histoire, notre histoire contemporaine est celle de ces images malgré tout.

Le point de départ de ce cours sera donc une interrogation sur la notion même d’événement, qui se constitue au XVIIe siècle, change profondément de nature et de sens au XVIIIe siècle, et semble se disséminer, se défaire tout au long du XIXe siècle. On verra comment l’événement s’est constitué à partir du théâtre, transformé avec la révolution médicale et médiatique des Lumières, spectralisé au moment de la Révolution : car l’événement contemporain a à voir avec le fantôme.

Méthode

Chaque semaine s’organise à partir d’un événement et de sa représentation dans le texte et dans l’image. L’étudiant prépare les cours de la semaine suivante en lisant les textes correspondants sur le fascicule. Il répond aux questions du questionnaire de lecture en ligne sur Ametice.

Programme

  1. Aventure et événement. L'arrivée d'Énée à Carthage : son illustration romaine ; les gravures de Sébastien Brant. Les articles Événement des dictionnaires de Furetière, de Trévoux et de l’Encyclopédie.
  2. Le moment de la scène. Conférence de Le Brun du 5 nov. 1667 sur La Manne de Poussin.
  3. Spectralité de l'événement. Kojève, Introduction à la lecture de Hegel, « VIIIe conférence ».
  4. César face à l'imago patriae. Le passage du Rubicon. Lucain, Pharsale, I, 185-194.
  5. Quand l'événement devient médiatique. Le tremblement de terre de Lisbonne, 1er nov. 1755. Voltaire, Candide, chap. 5 et 6.
  6. L'événement invisible. Photographies du crématoire d’Auschwitz par le Sonderkommando. Georges Didi-Huberman, Images malgré tout, Minuit, 2003, p. 11-44.
  7. La chambre de l'événement. E. Poe, Double assassinat dans la rue Morgue.
  8. Le supplice et la prison. L’exécution de Damiens, 28 mars 1757. Michel Foucault, Surveiller et punir, « Le corps des condamnés ».
  9. Le Serment du Jeu de Paume. André Chénier, Le Jeu de Paume.
  10. Configuration et refiguration de l’événement. Paul Ricœur, Temps et récit, la triple mimésis.
  11. L'événement sensible. Les pavés de l’hôtel de Guermantes. Marcel Proust, À la recherche du temps perdu, Le Temps retrouvé

Référence électronique

Stéphane Lojkine, Image et évenement, mis en ligne le 04/06/2021, URL : https://utpictura18.univ-amu.fr/rubriques/image-evenement

Printer Friendly, PDF & Email